Comment seront pris en charge les malades atteints de Covid-19, suivis à domicile ou dans une structure dédiée ? La Haute Autorité de Santé (Has) vient de publier des recommandations, sous forme de fiche.

Les malades atteints de Covid-19 et dont l’état ne nécessite pas une hospitalisation seront suivis à domicile si cela le permet ou dans une structure dédiée : un hôtel thérapeutique.

Suivi des patients Covid-19 à domicile ou en hôtel thérapeutique

En face de déconfinement, le suivi des malades Covid-19 est « essentiel » souligne la Haute autorité de santé (Has) qui recommande de bien suivre les symptômes (fièvre, toux, perte de l’odorat…), et d’être attentif à leur aggravation. Elle conseille de la rééducation/réadaptation après la phase aiguë. Car pour l’instant, « Il n’existe pas, à ce jour, de traitement médicamenteux spécifique du Covid-19 avec un niveau de preuve suffisant pour être recommandé, en ambulatoire, en dehors d’essais cliniques en cours. Une antibioprophylaxie systématique n’est pas recommandée » précise la Has.

une attention particulière doit être portée entre le 6ème et le 12ème jour.

Le suivi doit être régulier « en particulier entre le 6ème et le 12ème jour », période à risque d’ « emballement » de la réaction inflammatoire. On recherchera des complications vitales…(essentiellement cardio-respiratoire et thrombo-emboliques).

Pendant cette période, il s’agit aussi de dépister et de prévenir les conséquences fonctionnelles de la maladie. Une coordination des soins par le médecin traitant avec les professionnels de santé de première ligne : pharmacien, kinésithérapeute, infirmier, etc. sera mise en place.

L’après covid-19

L’après Covid-19 doit être organisé pour que le malade puisse récupérer. Certains doivent bénéficier d’une rééducation/réadaptation à domicile, avec des séances de kinésithérapie. le kinésithérapeute pourra proposer une reprise progressive et contrôlée d’une activité physique légère (marche, par exemple) et une rééducation respiratoire, si besoin, en tenant compte de la capacité du patient à respirer correctement, de son état de fatigue et de sa tolérance.

« Un programme de réentrainement ciblé sur l’endurance peut s’avérer nécessaire si le patient prévoit un retour au travail et à des activités physiques et sociales » précise la Has.

A savoir

La phase de contagion évolue de 24 à 48 heures avant l’apparition des symptômes jusqu’à 8 jours après. Les mesures barrières et l’isolement des patients sont donc fondamentaux.

Les recommandations de la Haute Autorité de Santé.