Les maladies rénales avancent silencieusement. Aucun symptôme, aucune douleur. On estime à 6 millions le nombre de personnes qui souffrent de ces pathologies et qui l’ignorent, soit 1 Français sur 10. La Journée mondiale, le 12 mars 2020, et la Semaine nationale, qui a lieu du 7 au 14 mars, sont des moments forts d’information avec une devise : « Mes reins, j’en prends soin ».

L’insuffisance rénale est une altération du fonctionnement des deux reins qui ne filtrent plus correctement le sang. Elle est dite aiguë si le dysfonctionnement est transitoire, chronique lorsque la destruction est irréversible, sans possibilité de guérison.

Dépistage précoce

Ces pathologies avancent sans symptômes, sans douleur et sans troubles particuliers, jusqu’au moment de l’insuffisance rénale, qui entraîne alors une grande fatigue, une anémie, un amaigrissement, des troubles digestifs… Il faut donc éviter que les maladies rénales ne s’aggravent, et pour ce faire, dépister au plus vite. Aujourd’hui, en France, 46 000 personnes sont sous dialyse, 12 000 sont en attente d’une greffe, et 36 000 sont porteuses d’un greffon.

Une simple bandelette urinaire permet de dépister la présence de protéines dans les urines, signe de maladies rénales, et permet d’éviter l’évolution vers une insuffisance rénale terminale.

Renseignements : www.fondation-du-rein.org/journee-mondiale-du-rein/

l