On compte plus plus d’un million de joueurs en France, c’est moins qu’il y a cinq ans, mais certains d’entre eux jouent de manière excessive, d’après une enquête de Santé publique France. D’autre part, l’addiction au jeu est peu connue et très mal prise en charge.

L’addiction au jeu est mal dépistée et très peu de structures existent en France pour la prendre en charge. Pourtant, si les Français sont moins nombreux à jouer qu’il y a cinq ans, ceux qui le font ont tendance à s’y s’adonner de façon excessive, selon le baromètre Santé publique France.

Plus de 47 % des Français ont joué au moins une fois

Le choix de jeux est très large : loto, jeux à gratter, paris sportifs ou poker en ligne… En 2019, 47,2 % des Français âgés de 18 à 75 ans déclarent avoir joué au moins une fois à un jeu d’argent et de hasard, selon le dernier Baromètre de Santé publique France. Si l’on compare aux années précédentes, c’est moins 10 %. Mais l’enquête met en lumière davantage de joueurs avec un profil à risque.

En 2014, Santé publique France comptait 4,6 % de joueurs problématiques contre 6 % en 2019. Ce qui représente 1,37 million de joueurs problématiques. Une véritable addiction, selon les spécialistes.

Une addiction mal prise en charge

L’addiction au jeu peut avoir des conséquences dramatiques pour le joueur – dettes, abandon des autres activités –, mais aussi pour son entourage. L’enquête fait ressortir que les joueurs excessifs appartiennent à des milieux modestes. Ils sont fréquemment chômeurs. Pour toutes ces raisons, il est rare qu’ils consultent pour une prise en charge. Ou alors très tardivement, quand arrivent les dettes. Peu de structures spécialisées dans ce type d’addiction existent. Seul le numéro 09 74 75 13 13 est à la disposition des joueurs qui veulent se faire aider. Un site internet est à la disposition : Joueurs info service, avec un messagerie instantanée accessible 7 jours sur 7 de 8 h à minuit.