La France est entrée depuis le 11 mai dans sa phase de déconfinement. Concrètement, qu’est-il possible de faire (ou de ne pas faire) après le 11 mai ? Le point sur les dernières annonces.

Bonne nouvelle : le déconfinement aura bien lieu le 11 mai. La moins bonne est que ce déconfinement sera limité dans les régions classées en zone rouge, celles où le virus circule encore activement comme l’Ile de France ou Mayotte et dans les régions où le taux d’occupation des patients atteints de Covid-19 dans les services de réanimation est encore très important. Il s’agit des Hauts de France, Bourgogne Franche Comté, Grand-Est et Mayotte. Deux régions seront soumises à une très grande vigilance, l’Ile de France où le nombre de malades en réanimation même s’il baisse est encore important et Mayotte où l’épidémie augmente. Dans ce département, le déconfinement est repoussé. La stratégie de déconfinement présentée il y a quinze jours et rexplicitée par le Ministre de la santé Olivier Véran reste la même.

Dans ces régions classées rouges «dans lesquelles il faut faire encore plus attention» a insisté le Premier ministre, les collèges, les parcs et jardins ne rouvriront pas.

Après le 2 juin les régions vertes pourront «aller plus loin» par exemple avec la réouverture des cafés et restaurants.

Etablissements scolaires

1 million d’élèves de maternelles et primaires retrouveront le chemin de l’école le 11 mai sur la base du volontariat puis le 18 mai pour les collégiens de les 6e et 5e en zone verte. Les niveaux supérieurs ne retourneront pas en cours avant la fin du mois de mai, avec une priorité aux lycées professionnels.

Les conditions sanitaires seront strictes et les élèves ne pourront être plus de 15 par classe.

Pour des raisons de sécurité, les enfants de maternelle et élémentaire ne porteront pas de masque. Les collégiens, les lycéens et les enseignants devront s’en munir. Ces derniers seront fournis par l’Education nationale.

Pour les autres niveaux, l’enseignement continuera à distance.

Quant aux crèches, elles seront rouvertes avec des groupes de 10 enfants au maximum. La priorité sera donnée aux enfants des familles monoparentales, ceux dont les deux parents ne peuvent pas télétravailler ou dont les parents sont soignants ou enseignants.

Travail

Le télétravail doit être maintenu partout où il est possible. Si ce n’est pas le cas, les horaires décalés devront être privilégiés afin d’éviter des regroupements trop importants dans les transports en commun.

Chaque entreprise doit repenser son organisation en tenant compte des gestes barrières, de la distanciation et du port du masque en concertation avec les partenaires sociaux.

La procédure de chômage partiel est maintenue jusqu’à fin mai.

Commerces

Commerces, coiffeurs, libraires, fleuristes seront rouverts à l’exceptions des bars, cafés, restaurants.

Ils devront mettre en place toutes les mesures de prévention nécessaires. En particulier, les commerçants pourront refuser l’entrée de leur magasins aux personnes sans masque. Les personnels devront être équipés et protégés.

Les marchés pourront reprendre, sauf ceux dont la localisation ne permet pas la mise en place de gestes barrières et physiques. Les autorités locales seront compétentes pour en décider.

Les centres commerciaux de plus de 40 000 mètres carrés drainant un afflux de population resteront fermés en Ile de France.

Transports

Le respect de la distanciation physique étant difficile, les masques seront obligatoires. L’offre de transport de proximité devraient remonter partout en France à 50 % et à 75 % pour la Ratp. En Ile de France les transports de proximité seront réservés aux heures de pointe, aux seuls salariés justifiant d’une attestation. Les flux seront aussi organisés avec des marquages au sol, l’utilisation d’un siège sur deux…

Les bus scolaires respecteront la règle d’un siège sur deux.

Les masques seront aussi obligatoires dans les taxis et Vtc.

Le gouvernement veut réduire les transports inter-régions qui ne pourront dépasser les 100 kilomètres ou plus de 100 kilomètres au sein d’un même département, sauf pour les déplacements professionnels justifiés par une attestation employeur ou pour motifs familiaux impérieux (deuil ou soutien à une personne vulnérable). Le déplacement pour de simples visites ou pour rejoindre une résidence secondaire n’est pas un motif impérieux. Les réservations seront obligatoires dans tous les trains, contre seulement les Tgv actuellement. Les masques seront également obligatoires pour les passagers de plus de 11 ans

Les frontières restent fermées jusqu’à nouvel ordre. Des laisser-passer sont possibles pour les personnes justifiant d’un motif professionnel comme les salariés transfrontaliers ou les saisonniers pour le travail agricole présentant un contrat.

Personnes âgées et vulnérables

Il n’y aura pas de confinement obligatoire pour les personnes âgées, vulnérables, malades mais le Premier ministre leur demande «pour leur sécurité et celle des autres de conserver des règles de prudence strictes». Pour les Ehpad, les règles ne changent pas. Les visites de manière limitées demeureront possibles. 475 millions seront versés aux personnels des Ehpad sous forme d’une prime de 1500 euros défiscalisée pour tous les personnels des 33 départements où le Covid a été le plus fort, 1000 euros dans les autres départements. Cette prime sera versée également dans les structures accueillant des personnes handicapées dans lesquelles contribue l’Assurance maladie. Le secteur médico-social bénéficiera également de mesures qui seront détaillées prochainement.

Plein air

Les activités sportives en extérieur seront possibles, mais pas celles en milieu fermé. Les sports collectifs ou de contact demeureront interdits.

Les plages, l’accès aux lacs resteront fermées au moins jusqu’au 1er juin. Mais des exceptions pourront être autorisées par les préfets dans les municipalités qui peuvent mettre en place des aménagements permettant une distanciation. Les parcs et jardins sont rouverts en zone verte.

Culture

Les bibliothèques, médiathèques et petits musées pourront rouvrir. En revanche, les grands musées et les lieux de spectacles (salles de concerts, théâtre…) resteront fermés. Les festivals et les manifestations sportives attirant plus de 5000 personnes sont annulés jusqu’en septembre.

Vie privée

Les cérémonies ne pourront avoir lieu. Les cimetières seront, eux, rouverts et les enterrement limités à 20 personnes. Les rassemblements privés sont limités à 10 personnes.

Le gouvernement va recevoir les responsables des cultes dans les prochains jours pour étudier la possibilité d’une reprise des célébrations.

Le Premier ministre a précisé que ces annonces couvraient la période du 11 mai au 2 juin. A cette date seront présentées de nouvelles dispositions concernant les bars, les restaurants, les hôtels et sur ce que peuvent attendre les Français pour leurs vacances 2020.