Navigation article

Seniors

Le déclin cognitif a un lien avec le déclin auditif, chez la personne âgée

Les problèmes auditifs chez les personnes âgées sont un phénomène normal du vieillissement, mais ils peuvent s'accompagner d'un déclin cognitif, si le senior ne porte pas de prothèses auditives.

Le déclin auditif qui arrive avec l'âge n'est pas une fatalité. Les prothèses auditives sont de plus en plus sophistiquées et permettent, après un temps d'adaptation, de restaurer les capacités auditives perdues. Pourtant, parmi les personnes malentendantes, à peine un tiers seraient appareillées.

Une étude de l'Inserm, parue dans le Journal of the American Geriatrics Society, montre  que le risque de démence est presque doublé pour une perte auditive légère, triplé pour une perte moyenne et multiplié par 5 pour une perte sévère.

En revanche, aucune différence n’a été observée entre les volontaires appareillés et ceux sans trouble de l'audition.

Ainsi, le port d’une prothèse auditive permettrait de ralentir le déclin cognitif en restaurant les capacités de communication et en favorisant le maintien des liens sociaux.

Mais attention être sourd ne rend pas dément ! L'étude démontre qu'il n'y a pas de lien entre la perte d'audition et la maladie d'Alzheimer.

Reste le prix : environ 1500 euros pour une oreille. La Sécu ne rembourse que 120 euros et les mutuelles environ 350 euros. Un reste à charge encore trop important pour les patients.

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction