Don du sang : les réserves françaises sont au plus bas

Don du sang : les réserves françaises sont au plus bas copyright : EFS
Don du sang : les réserves françaises sont au plus bas copyright : EFS

L’Établissement public en charge du don du sang a publié un « bulletin d’urgence vitale » pour alerter sur le caractère critique de la situation. Le seuil de sécurité des réserves a été franchi. Plus que jamais, il est important de donner son sang.

« Le niveau des réserves de sang est aujourd’hui en-dessous du seuil de sécurité. » L’Établissement français du sang (EFS) sonne l’alarme. En effet, les stocks ont été fortement mis à contribution au cours des deux ans de pandémie. Et de ce fait, la situation est aujourd’hui critique. « Pour la première fois de notre histoire, nous publions un bulletin d’urgence vitale ». L’établissement public précise qu’il y a actuellement 70 000 poches de globules rouges disponibles. Or il en faudrait au minimum 100 000.

Chiffres clés de l'Etablissement français du sang
Chiffres clés de l’Etablissement français du sang

10 000 dons du sang nécessaires chaque jour

Donner son sang contribue directement à soigner des patients et à sauver des vies, insiste l’ESF. « 10 000 dons sont nécessaires chaque jour. Une grande majorité des patients trouve dans les transfusions sanguines la seule alternative pour être soigné ».

Par ailleurs, bon nombre de donneurs ont dû ajourner leurs dons en raison des confinements et des isolements liés aux fortes contaminations du variant Omicron. En cas d’infection, les personnes testées positives doivent attendre 14 jours après la disparition des symptômes pour donner leur sang. 

7 à 10 minutes de prélèvement

Toute personne âgée de 18 à 70 ans peut être donneur. Parmi les conditions requises, il est nécessaire de peser au minimum 50 kilos. Et de se sentir en forme. Un questionnaire d’évaluation est d’ailleurs disponible en ligne sur le site de l’EFS. Et le jour du don, il faudra compter environ une heure sur place, dont 7 à 10 minutes de prélèvement.