Fin du passe vaccinal début avril ?

Gabriel Attal
Gabriel Attal, porte parole du gouvernement

Le gouvernement a bon espoir que « fin mars-début avril, nous puissions lever le passe vaccinal ». Voici les propos de Gabriel Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, à la sortie du Conseil des ministres, mercredi 9 février. Une possibilité offerte à moyen terme par la décrue des contaminations au Covid-19. 

Une situation améliorée

« Il y a des raisons d’espérer qu’à cet horizon de temps, la situation se sera suffisamment améliorée pour que nous soyons en mesure de lever ces ultimes mesures », a expliqué Gabriel Attal. La vie du pass vaccinal aura été de courte durée.

Des propos qui font échos à ceux, le même jour, du professeur Alain Fischer. Le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale de l’État. Auditionné par la Commission des affaires sociales au Sénat, il laissait lui aussi percevoir la fin des contraintes.

Deux conditions pour sa levée

Deux conditions pour la levée du passe vaccinal, selon lui. Première condition : réduire le taux d’incidence. Il faut qu’il diminue au moins de 10 ou 20 fois par rapport à aujourd’hui. Soit bien moins que les 2 500 cas pour 100 000 habitants en moyenne actuellement » a-t-il rappelé, a t il expliqué devant la Commission des affaires sociales au Sénat. Il a évoqué deux éléments essentiels : Et enfin il faut que « la surcharge hospitalière actuelle ait disparu ».Et cela pourrait aller plus vite qu’imaginé jusque là.

Un passe vaccinal pour qui  ?

Entré en vigueur le 24 janvier dernier, le pass vaccinal concerne les personnes âgées de plus de 16 ans. Pour les mineurs de 12 à 15 ans, le passe sanitaire reste d’actualité. Ces-derniers ont également la possibilité de présenter un test négatif de moins de 24 heures.

Comment obtenir le passe vaccinal ?

Le passe vaccinal est automatique pour toute personne disposant un schéma vaccinal complet. Il suffit de présenter un justificatif de vaccination. En cas de contamination survenue dans les 6 derniers mois, une attestation de rétablissement y donne également droit. Il est également possible de présenter un certificat médical de contre-indication à la vaccination.