Les chercheurs de l’Institut Gustave-Roussy, dans le Val-de-Marne, ont découvert que les malades évoluant vers une forme grave de la Covid-19 possèdent des globules blancs très spécifiques dans le sang ainsi qu’une protéine inflammatoire, la calprotectine, en grande quantité.

Des scientifiques de l’Institut Gustave-Roussy (Val-de-Marne), spécialistes des cancers pédiatriques, ont mis à profit leurs études pour faire avancer la recherche sur le coronavirus, principalement sur les formes graves.

La recherche contre le cancer, au service du coronavirus

Les chercheurs ont remarqué, en utilisant une machine qui sert à la recherche sur les cancers pédiatriques, que les malades évoluant vers une forme grave de la Covid-19 possèdent des globules blancs très spécifiques dans le sang. Autre découverte : ils ont dans le sang une quantité très élevée d’une protéine inflammatoire appelée calprotectine. 

Leur idée : que leurs travaux débouchent sur un test permettant d’anticiper les formes graves en détectant en amont ces protéines trop nombreuses.

Un essai clinique incluant un millier de personnes a d’ailleurs été lancé à l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris.