Quelle est votre histoire ?

J’ai été soignée pour un cancer du sein en 2006. Opérée, j’ai subi une chimiothérapie, avec de lourds effets secondaires. En 2012, alors que j’avais du mal à me débarrasser d’une bronchite, je passe une radio et là je découvre que mon cancer avait envahi la plèvre avec aussi des métastases osseuses. Ce fut un choc, mais j’ai réagi.
Je suis retournée à l’institut Curie, où j’avais été soignée et j’ai eu la chance de rentrer dans un protocole.

Comment cela s’est-il passé ?

J’ai été prise en charge par l’équipe très compétente du Pr Jean-Yves Pierga. Pour éviter une autre chimio, et après une prise de sang pour déterminer la numération des cellules
cancéreuses, on m’a proposé un traitement personnalisé. Ce protocole très novateur a débuté en janvier 2013 par des injections intra-musculaires d’un médicament, deux fois
par mois, et d’un autre médicament, toujours par injection, une fois par mois, le tout fait à domicile par une infirmière.
Grâce à ce protocole, je vais bien. Les résultats sont encourageants. Je vis le plus normalement possible.

Que souhaitez-vous dire aux autres malades ?

Il faut se battre et se prendre en main. Dès l’annonce de ma maladie, je me suis renseignée, j’avais envie de savoir où j’allais. Il faut être moteur de sa nouvelle histoire. Je me disais : « Il me faut les meilleurs traitements. » C’est dur mais il ne faut pas avoir peur d’en parler, ce n’est pas une maladie honteuse ! La prévention est primordiale, il faut bien s’alimenter et faire du sport. Je me suis mise au vélo et j’ai entrepris une formation de conseillère en diététique.