La prévention est un moyen d’action essentiel pour faire reculer les cancers.

La lutte contre le tabagisme (responsable d’un cancer sur trois), l’alcoolisme, le surpoids, la sédentarité et la pollution fait partie de l’arsenal préventif, tout comme la protection contre le soleil. Des études récentes soulignent la place importante de l’activité physique dans les moyens de prévention.
Au travail, l’exposition prolongée à de nombreux produits chimiques peut s’avérer à l’origine de cancers professionnels. Les entreprises sont tenues de mettre en oeuvre des mesures pour protéger leurs salariés.
Des vaccins protègent contre certains cancers, comme celui du col de l’utérus (pour les jeunes filles à partir de 11 ans) et contre l’hépatite B (responsable de certains cancers du foie).

Le dépistage

Le dépistage vise à détecter, en l’absence de symptômes, des lésions susceptibles d’être
cancéreuses ou d’évoluer vers un cancer. L’intérêt est de mieux soigner, mais aussi de
limiter les séquelles liées à certains traitements.

Dépistages organisés :
(sur invitation des caisses de Sécurité sociale ; examen remboursé à 100 %)
• mammographie (cancer du sein, tous les deux ans pour les femmes de 50 à 74 ans)
• test immunologique (cancer colorectal) (pour les hommes et les femmes, à partir de cinquante ans).

Dépistages recommandés :
• frottis cervico-vaginal (cancer du col de l’utérus, tous les trois ans pour les femmes de
25 à 65 ans). Le plan cancer prévoit la mise en place d’un dépistage organisé de ce cancer, courant 2016.
• après 50 ans, il est recommandé pour les hommes de faire dépister le cancer de la
prostate et pour tous de faire surveiller les grains de beauté, chez le dermatologue.