« Si ton pote fait un coma, appeler les secours est plus utile que faire une story… », « Compte sur tes potes pour t’ambiancer […] et pour t’aider si tu es trop bourré en fin de soirée »… sont quelques-uns des messages de la nouvelle campagne : « Amis aussi la nuit », lancée aujourd’hui par Santé publique France pour limiter les risques liés à l’alcool et au cannabis en soirée, chez les plus jeunes.

Agir pour plus de solidarité lors de fêtes entre jeunes où alcool et cannabis sont très présents, et les inciter intervenir en cas de problème grave, tels sont les objectifs de la nouvelle campagne « Amis aussi la nuit », lancée par les autorités de santé. Son principe consiste à replacer « l’amitié au cœur des bonnes pratiques ». Car ceux qui sont présents lors de moments festifs restent les meilleurs intervenants pour agir en cas de problème.

Alcool et cannabis : le duo perdant

Si l’image du tabac s’est dégradée dans les nouvelles générations, celle du cannabis demeure très ancrée car il est perçu comme moins nocif que le tabac. Au cours de l’année 2017, 27 % des jeunes de 18-25 ans ont consommé du cannabis.

Quant à l’alcool, il continue d’être très associé à la joie, à la convivialité, au plaisir et donc indispensable, selon les jeunes, au contexte festif. Et parmi les consommateurs réguliers d’alcool, 74,5 % indiquent avoir bu de l’alcool pour que les soirées soient mieux réussies.

Ces deux substances continuent d’être populaires et d’être associées à un esprit festif.