La Haute autorité de santé (Has) a donné ses recommandation pour la vaccination contre le coronavirus. Les résidents ainsi que le personnel des Ehpad devraient être prioritaires.

Se faire vacciner ou pas ? Telle est la question qui se pose, au moment où le vaccin contre la Covid-19 est dans les starting-blocks. La Has vient de donner sa feuille de route. Quant au Gouvernement, il devrait préciser les choses très prochainement. Le Chef de l’Etat a par ailleurs annoncé, lors de son allocution du mardi 24 novembre, que la vaccination ne serait pas obligatoire.

Les personnes prioritaires

  • Les résidents, de même que les professionnels de santé des Ehpad, du secteur médico-social et du transport sanitaire feraient partie de la première phase (début 2021).
  • La deuxième concernerait les personnes ayant plus de 75 ans ; puis les personnes de 65 à 74 ans ayant une comorbidité ; puis les autres personnes de 65-74 ans.
  • Pour la troisième phase, la Has propose que la vaccination s’adresse aux personnes ciblées aux précédentes phases n’ayant pas pu être vaccinées ; à l’ensemble des personnes de plus de 50 ans et de moins de 50 ans à risque de forme grave; aux professionnels de secteurs indispensables au fonctionnement du pays (éducation et sécurité notamment).
  • Quatrième phase : la Has recommande de vacciner les personnes fortement exposées au virus (en contact régulier avec le public, travaillant en milieu clos…) mais aussi les personnes vulnérables et précaires qui n’auraient pas été vaccinées auparavant.
  • Enfin, en cinquième position, la vaccination s’adresserait aux personnes de plus de 18 ans ne présentant pas de risque.

Mais, il faut que la population adhère au principe de la vaccination anti-covid-19. Ce qui n’est pas gagné. La France est un des pays au monde où la méfiance envers les vaccins est la plus forte.