Le Décontractyl n’est plus vendu dans les pharmacies faute d’efficacité prouvée et parce que des effets indésirables ont été signalés.

Depuis le 28 juin, le décontractant musculaire Décontractyl, n’est plus commercialisé dans les pharmacies. L’agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM) a retiré son autorisation de mise sur le marché. 

Ce médicament, vendu sous forme de baume ou de comprimés, et non remboursé par la sécurité sociale, était jusque là vendu librement dans les pharmacies pour soulager les douleurs musculaires en détendant les muscles et diminuant ses contractures. 

Les raisons de ce retrait du marché ? D’une part, son efficacité n’est pas avérée, faute d’études sur le sujet. En 1976, une étude scientifique a émis l’hypothèse que sa molécule active, la méphénésine, bloquait la transmission du message de contraction aux muscles. Mais depuis cette hypothèse n’a été ni confirmée, ni infirmée. 

Par ailleurs, des centres de pharmacovigilance ont signalé des effets secondaires indésirables (hypersensibilité, malaise) et des cas de dépendances et d’abus liés à ce médicament. Ces cas ont enclenché une procédure de réévaluation de la balance bénéfice-risque du Décontractyl. 

En cas de douleurs musculaires, la solution est de combiner des antidouleurs et des anti-inflammatoires avec une prise en charge non médicamenteuse comme l’application de chaud sur les muscles, la kinésithérapie…