Une étude de Santé publique France, démontre que, les enfants qui sont exposés aux écrans le matin avant l’école, risqueraient de développer des troubles du langage. Surtout, s’ils ne discutent pas du contenu avec leurs parents.

Les écrans revêtent différentes formes : télévision, tablette, ordinateur, téléphone portable… et les enfants en sont friands. Depuis ces dernières années, de nombreuses études alertent des conséquences néfastes sur la santé des enfants et notamment sur les plus petits d’entre eux.

Des retards de langage

Une étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (Beh), vient de démontrer que les enfants exposés aux écrans le matin, avant l’école, sont trois fois plus à risque de souffrir de troubles du langage. Ceux qui ne discuteraient pas du contenu avec leurs parents multiplieraient le risque, par six.

L’étude a ici porté sur 167 enfants atteints de troubles du langage et de 109 qui en étaient indemnes. Ces enfants résidaient en Ile-et-Vilaine, nés entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2012 lorsqu’ils étaient âgés de trois ans et demi à six ans et demi, tranche d’âge correspondant à la période de dépistage des troubles du langage.

Parler du contenu avec les enfants

L’étude note que : pour les enfants qui ne discutent jamais ou rarement du contenu avec leurs parents, le risque de troubles du langage est alors multiplié par six. Les chercheurs veulent faire passer le message de l’importance du dialogue parents/enfants.

D’autre part, l’étude insiste sur le fait que, ce n’est pas le temps passé devant un écran (20 minutes en moyenne) qui a son importance, mais le moment de la journée (le matin avant de partir à l’école). Car, d’après les chercheurs, cela « épuise » leur capital d’attention et de concentration et les rend « moins aptes aux apprentissages ».