Les Thermalies ouvrent leurs portes le 23 janvier à Paris et le 14 février à Lyon, l’occasion de s’informer et de rencontrer les professionnels d’un secteur économique et sanitaire à part entière. La France compte 110 établissements dans 89 stations thermales. Il emploie 850 médecins, 300 masseurs-kinésithérapeutes, 150 infirmiers, diététiciens, éducateurs physiques. 

La plupart des patients pris en charge en médecine thermale sont porteurs d’affections chroniques, même si seulement un quart d’entre eux sont en Ald. Il s’agit d’une population relativement âgée : 35 % des curistes ont 70 ans et plus. 

Quelle station choisir ? 

Les critères sont d’abord médicaux : tout dépend de l’affection dont souffre le curiste. Dans certains établissements, deux orientations peuvent être combinées. Une spécificité technique peut aussi être un critère de choix (boues, vapeurs, gaz, pratiques complémentaires… ). Dans toutes les stations, les possibilités d’hébergements sont en général très nombreuses. Elles vont du camping aux hôtels haut de gamme, en passant par les pensions de famille ou les locations meublées. 

Faut-il faire une cure chaque année ? 

Le renouvellement est important puisqu’il s’agit en principe de maladies chroniques. 83 % des curistes fréquentant un établissement thermal ont déjà effectué des cures. 

Cures du soir.

De plus en plus d’établissements thermaux proposent des « cures du soir » réservées à une patientèle locale. Comme une cure classique, celle-ci dure 18 jours et est prise en charge par l’assurance-maladie. Elle se déroule après 17 heures et permet aux actifs, qui ne peuvent pas toujours bloquer trois semaines consécutives, de bénéficier de soins thermaux. Ce type de cure existe déjà à Amnéville, Amélie-les-Bains,Bourbon-l’Archambault, Challes-les-Eaux, Cransac-les-Thermes, Dax et Saint-Paul-lès-Dax, Eugénie-les-Bains, Jonzac, Saint-Amand-les-Eaux, Saint-Honoré-les-Bains, Royat. D’autres villes devraient suivre.

Ne pas confondre thermalisme, Spa et Thalassothérapie

La thalassothérapie se pratique en bord de mer, et propose des prestations exclusivement préventives et de bien-être qui ne sont pas prises en charge par l’assurance-maladie. Le spa est est un centre de remise en forme par hydrothérapie. La cure thermale, prescrite dans le cadre du traitement d’une maladie chronique, fait l’objet d’une prise en charge.