Navigation article

Sommeil

Mélatonine : à consommer avec modération

Les compléments alimentaires à base de mélatonine sont à prendre avec précaution. De nombreux effets secondaires ont été remarqués par l'Agence de sécurité sanitaire (Anses).

Bien dormir, d'accord, mais pas à n'importe quel prix. Si vous êtes adeptes des compléments alimentaires, vous avez sans doute remarqué que de nombreux produits à base de mélatonine sont vendus, vous promettant un sommeil de bébé. Mais attention, prévient l'Agence de sécurité sanitaire (Anses), ils peuvent entrainer des effets indésirables. Les plus fréquents étant des troubles neurologiques, cardio-vasculaires, gastro-entérologiques, psychiatriques et dermatologiques. Il se vend près de 1,4 million de boîtes de mélatonine chaque année en France.

Des populations à risque

L'Anses recommande de ne pas consommer de mélatonine sous forme de compléments alimentaires « aux personnes souffrant de maladies inflammatoires ou auto-immunes, aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants, aux adolescents et aux personnes devant réaliser une activité nécessitant une vigilance soutenue et pouvant poser un problème de sécurité en cas de somnolence, ainsi qu'aux personnes épileptiques, asthmatiques, souffrant de troubles de l’humeur, du comportement ou de la personnalité ou suivant un traitement médicamenteux ».

Qu'est-ce que la mélatonine ?

La mélatonine, hormone centrale de régulation des rythmes chronobiologiques, que l'on appelle aussi « hormone du sommeil », est sécrétée la nuit. Elle favorise l'endormissement. Les comprimés de mélatonine vendus depuis de nombreuses années, notamment aux Etats-Unis contre le décalage horaire, sont autorisés comme médicament (sur ordonnance), en France depuis 2007. Aujourd'hui, des compléments alimentaires contenant jusqu'à 2 mg de mélatonine, sont en vente libre.

Connaître les causes de l'insomnie

Difficultés à s'endormir, réveils nocturnes, fatigue au réveil… avant de consommer de la mélatonine, il est utile d’abord de chercher les causes du trouble du sommeil. Le mieux est d'en parler au médecin traitant qui analysera avec le patient son mode de vie : stress, surpoids, problèmes au travail, exposition aux écrans le soir, dépression... l'Anses préconis d'éviter des prises prolongées, répétées ou multiples au cours de l’année de compléments alimentaires sans s’entourer des conseils d’un professionnel de santé, de respecter scrupuleusement les conditions d‘emploi fixées par le fabricant, responsable de la sécurité des produits qu’il commercialise, de signaler à un professionnel de santé tout effet indésirable survenant suite à la consommation d’un complément alimentaire.

 

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Bien-être

Bien-être

Santé

Audition-vision

Trop de bruit au travail

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction