La Provence-Alpes-Côte d’Azur et les Hauts de France sont les régions de France où l’on fume le plus. L’Île-de-France est celle qui compte le moins de fumeurs, selon le tout dernier Baromètre de Santé publique France.


En 2017, on comptait un million de fumeurs quotidiens de moins, en un an. C’est ce que révèlent les dernières données du Baromètre de Santé publique France.

 Cette baisse historique s’inscrit dans un contexte fort de lutte contre le tabagisme, avec la mise en place de mesures importantes du Plan national de réduction du tabagisme (PNRT) en 2016 et d’une stratégie de prévention toujours plus proche des fumeurs : lancement de Mois Sans Tabac, création de la nouvelle application de Tabac info service…

L’intérêt de la nouvelle version de ce baromètre est de connaître les pratiques, région par région. En 2017, donc, l’Ile-de-France et les Pays-de Loire sont les régions où l’on fume le moins avec des prévalences respectives de 21,3% et de 23%. 

A l’inverse, dans quatre régions les prévalences sont plus élevées que dans le reste de la métropole : Paca (32,1%), Hauts-de-France (30,5%), Occitanie (30,3%) et Grand Est (30,1%).

Ces bulletins de santé publique proposent pour la première fois un état des lieux détaillé et actualisé avec les données disponibles les plus récentes sur les habitudes tabagiques et sur la morbidité et mortalité associées au tabac dans les régions françaises, jusqu’au niveau départemental lorsque cela était possible.

Les données présentées sont issues de systèmes de surveillance mis en œuvre par Santé publique France, l’OFDT et l’Inserm ; et pour le cancer ses partenaires l’INCa, Francim et les Hospices civils de Lyon.

Pour télécharger les données par région : cliquez ici.