Le Syndicat de la presse sociale poursuit son engagement contre l’illectronisme en lançant un laboratoire d’idées et un guide de bonnes pratiques.


L’étude commandée il y a quelques mois par le Syndicat de la presse sociale (Sps) révélait que 23 % des Français ne sont pas à l’aise avec le numérique. Un fléau qui, contrairement aux idées reçues, touche toutes les catégories sociales. 

A l’heure où l’Etat veut que 100 % des démarches administratives soient accessibles en ligne d’ici à 2022, Philippe Marchal, président du Sps, alerte : « Il y a de quoi s’inquiéter sérieusement pour l’avenir de nos concitoyens et sans doute pour notre démocratie. »

Si la dématérialisation permet de simplifier l’accès aux informations et aux documents administratifs pour une majorité d’usagers, elle comporte un risque de recul de l’accès aux droits et un danger d’exclusion nombre d’entre eux. 

Le Sps veille à ce que que la dématérialisation de l’accès aux services publics n’engendre pas de rupture d’égalité entre les usagers. C’est pourquoi, afin de ne laisser aucun usager sur le bord du chemin, il propose des recommandations. En voici les principales.

  • Conserver plusieurs modalités d’accès aux services publics. Aucune démarche administrative ne doit être accessible uniquement par voie dématérialisée.
  • Repérer et accompagner les personnes en difficulté avec le numérique en mettant en place des dispositifs pérennes d’accompagnement des usagers.
  • Prendre en compte les difficultés de mise en œuvre en créant une clause de protection des usagers en cas de problème technique leur permettant de ne pas être considérés comme responsables du non-aboutissement de leur démarche.
  • Améliorer et simplifier les démarches dématérialisées pour les usagers en favorisant, par exemple, l’usage d’un identifiant unique pour accéder à l’ensemble des services, et en privilégiant un langage simple, la navigation fluide et la facilité. 

Le Sps rassemble plus de quatre-vingts éditeurs (associations, coopératives, mutuelles, syndicats…) afin de représenter, défendre et promouvoir l’information sociale. Il compte au total une centaine de publications offrant à ses 20 millions de lecteurs une très grande variété de périodicités, de moyens mis en œuvre et de tirages. Par ailleurs, il offre à ses éditeurs des services personnalisés.

Site: sps.fr
Twitter: @PresseSociale