D’après l’observatoire Cetelem, les seniors, anciens baby-boomers, sont de plus en plus connectés.

Ceux qui avancent en âge sont conscients qu’une bonne santé est le gage du « bien vieillir ». D’après l’enquête de l‘Observatoire Cetelem, 87 % des sondés font attention à leur bien-être et leur santé. Les baby-boomers devenus seniors sont aussi très intéressés par les nouvelles technologies.

Une génération connectée

Les anciens baby-boomers sont « accros » à leurs écrans. Ils passent vingt-sept heures par semaine devant leurs écrans (Internet et télévision confondus), 20 % de temps de plus que leurs cadets. Ils sont connectés à Internet en moyenne treize heures quinze par semaine (une heure de plus que les jeunes). En France, plus d’un sexagénaire sur quatre est membre d’un réseau social, soit deux fois plus qu’il y a cinq ans.

Faire des achats sur Internet ne présente aucun secret pour eux. Mais un senior sur deux privilégie les sorties dans les magasins, essentiellement pour sa dimension relationnelle. Les seniors s’ouvrent aussi – certes timidement – aux nouveaux modes de consommation partagée. Plus qu’un intérêt économique, ils y trouvent la possibilité de nouveaux échanges humains.

Partager, oui, mais pas trop…

Prêts à partager un bien matériel, d’accord, mais pas leur intimité. Ils pratiquent le covoiturage (69 %) et l’échange de services (62 %), mais c’est moins le cas pour le partage d’appartement qui ne séduit que 38 % d’entre eux (contre la moitié du reste de la population européenne).

Les seniors, cible marketing ?

Quant à la publicité, ils y sont moyennement sensibles. 43 % d’entre eux y prêtent attention contre 56 % pour les non-seniors. Plus que leurs cadets, les seniors affichent clairement l’attention portée au prix, à la qualité et à la fonctionnalité des biens d’équipement.