Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, et Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, ont précisé le calendrier de mise en place de la hausse de la fiscalité du tabac, qui a pour objectif d’aboutir à un paquet de cigarettes à 10 euros à horizon 2020.

 

 

 

Après un premier relèvement du minimum de perception dans les prochaines semaines, l’augmentation de la fiscalité du tabac visera à faire progresser les prix selon le calendrier suivant :

  • Une hausse de 1 € en mars 2018
  • Deux hausses de 0,50 €, en avril et novembre 2019
  • Deux hausses, respectivement de 0,50 € et 0,40 €, en avril et novembre 2020.

Chaque année, le tabac est en effet responsable de 73 000 décès en France, dont 45 000 par cancer. Il constitue ainsi le facteur de risque évitable de cancer le plus important. Le tabagisme est également l’un des facteurs principaux de risque de maladies cardiovasculaires, deuxième cause de mortalité en France.

La France compte près de 16 millions de fumeurs. Un tiers des personnes de 15 à 85 ans (32 %) reconnaissent fumer, ne serait-ce qu’occasionnellement. 28,8 % des Français déclarent le faire quotidiennement. Entre 18 et 34 ans, près d’une personne sur deux affirme fumer. C’est également un jeune de 15 à 19 ans sur trois. La prévalence du tabagisme atteint un maximum de 46 % chez les femmes de 20-25 ans, et  55 % chez les hommes de 26-34 ans. Ces taux sont parmi les plus élevés recensés dans les pays occidentaux et dans le monde pour certaines tranches d’âge.

L’augmentation importante et rapide du prix du tabac a montré, dans plusieurs pays, son efficacité sur la consommation et la prévalence du tabagisme à moyen terme.

Un plan de prévention et de réduction du tabagisme complétera les mesures existantes telles que l’interdiction de fumer dans les lieux publics et dans les aires de jeux pour enfantsl’interdiction des arômes et additifs particulièrement attractifs pour les jeunes, les aides au sevrage tabagique et le remboursement des substituts nicotiniques, ainsi que le « moi(s) sans tabac » qui encourage les fumeurs à s’arrêter.