Lors de sa 72e assemblée mondiale, l’OMS a reconnu le syndrome d’épuisement professionnel comme un « phénomène lié au travail ». Il n’est, cependant, pas encore entré dans la Classification internationale des maladies.

Si le terme fait parti du langage commun depuis de nombreuses années, le burn-out n’est toujours pas reconnu comme maladie par l’Organisation mondiale de la santé (Oms). Cependant, les Etats membres réunis du 20 au 28 mai à Genève, dans le cadre de l’assemblée mondiale de l’organisation, ont fait un pas dans ce sens.

Le 28 mai, l’Oms a déclaré que ce « syndrome d’épuisement professionnel » était un « phénomène lié au travail ».  

« entité » plutôt que « facteur »

Plus précisément, comme un porte-parole l’a précisé dans un communiqué de presse, le burn-out passe de la catégorie « facteur influençant l’état de santé » à celle de « phénomène lié au travail », mais sans entrer dans la liste des « maladies ». « L’inclusion dans ce chapitre signifie précisément que le burn-out n’est pas conceptualisé comme une condition médicale, mais plutôt comme un phénomène lié au travail », est-il écrit.

Autrement dit, le burn-out n’est plus un « facteur » mais une « entité ». Cela ouvre la voie à une possible entrée dans la Classification internationale des maladies, comme cela a été le cas de la fibromyalgie qui a fini par être reconnue comme une maladie après être passée par ce stade « entité ».

Phénomène relatif au contexte professionnel

Autre nouveauté, la définition du burn-out a été modifiée « à la lumière des recherches actuelles ».  Il est décrit comme « un syndrome […] résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été géré avec succès » et qui se caractérise par trois éléments : « un sentiment d’épuisement », « du cynisme ou des sentiments négativistes liés à son travail » et « une efficacité professionnelle réduite ». L’Oms précise que le burn-out « fait spécifiquement référence à des phénomènes relatifs au contexte professionnel et ne doit pas être utilisé pour décrire des expériences dans d’autres domaines de la vie ».