Navigation article

Alimentation

Infections alimentaires : toujours d’actualité

Les infections alimentaires touchent, en France, 1,5 millions de personnes, conduisent à 17 600 hospitalisations et provoquent 256 décès par an, d'après une étude de Santé publique France. L'affaire du lait Lactalis, survenant au moment de la sortie de l'enquête, lui donne une résonance particulière.

Une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (Beh) 1 indique que les infections d'origine alimentaires touchent chaque année 1,5 million de personnes, en France. Elles ont conduit à 17 600 hospitalisations et 256 décès. Les chercheurs jugent ce chiffre de décès « élevé ».

La salmonelle mise en cause

Parmi tous les produits examinés par les chercheurs, 21 agents pathogènes (10 bactéries, 3 virus, 8 parasites) transmis à l'homme par l'alimentation ont été relevés : norovirus, salmonelles, Escherichia coli, Clostridium botulinum, Campylobacter, Listeria, anisakis, ténia, Toxoplasma... La salmonelle a été retrouvée dans la majorité des cas. La bactérie L. monocytogenes (Listeria), qui représente moins de 0,1 % des cas avec symptômes d'origine alimentaire, occupe le deuxième en rang en termes de mortalité (65 décès, soit 25 % du nombre total de décès), derrière les salmonelles (26 % du total), relèvent les auteurs. Le virus de l'hépatite E (Vhe) apparaît souvent lui-aussi. Il conduit à 500 hospitalisations et 18 décès chaque année en France.

Affaire du lait Lactalis

Cette enquête arrive en pleine affaire du lait infantile Lactalis. Le 8 décembre, Lactalis avait dû stopper sa production issue de son usine de Craon, en Mayenne, après avoir découvert de la salmonelle dans des laits de marque Picot et Milumel. Le 20 décembre, Santé publique France avait recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose en France depuis mi-août, dont 31 ayant consommé le lait infantile issu de cette usine. Malgré l'interdiction de vente des autorités sanitaires, le premier groupe français de grande distribution, E.Leclerc, n'a pas retiré l'ensemble de ses lots. 984 produits ont malgré tout été vendus après le rappel dans plusieurs magasins.

Gestes de prévention pour éviter les infections alimentaires

- Règle numéro un : se laver les mains avant de cuisiner, en particulier les aliments qui vont être consommés crus. Bien laver les légumes, les fruits, les plantes aromatiques.

- Bien faire cuire les viandes, jusqu’à obtenir une température interne supérieure à 65°C.

- Consommer des fruits de mer qui proviennent d’une zone d’élevage autorisée et contrôlée.

- Nettoyer le réfrigérateur tous les 15 jours et protéger les restes en mettant un couvercle par dessus.

- Nettoyer les surfaces et les planches à découper correctement avant et après la préparation des aliments.

- S'abstenir de laver la viande crue car on peut répandre les bactéries autour de l’évier ou d'autres endroits de la cuisine. Le lavage à l’eau de la volaille est l’une des causes principales d’intoxication alimentaire en Europe.

- Changer régulièrement les éponges, serviettes et torchons. L'humidité est propice au développement de bactéries.

Les femmes enceintes doivent en plus éviter les aliments fréquemment contaminés par la Listeria tels que les fromages au lait cru, en particulier à pâte molle, la croûte des fromages en général, les poissons fumés, les coquillages crus et les charcuteries.

 

 

 

  • 1. L'étude a porté sur la période 2008-2013, en France métropolitaine, et est parue ce mardi dans le Beh, la revue de Santé Publique France. Elle a estimé le nombre de cas annuels d’épisodes d’intoxication alimentaire, de cas hospitalisés et de décès pour 21 agents pathogènes (10 bactéries, 3 virus, 8 parasites) transmis à l'homme par l'alimentation.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Bien-être

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction