Navigation article

Maladies

Diabète : de petites « truffes » pour une vie plus douce

Le 27 juin dernier, l'association Acadia a remis gracieusement ses premiers chiens formés à la détection de changements de glycémie à leurs petits bénéficiaires et leur famille.

Décidément l'animal que l'on considère comme le meilleur ami de l'homme n'en fini pas de faire ses preuves. Après les chiens détecteurs de cancer, ceux qu'éduquent les 14 bénévoles de l'association Acadia ont le flaire pour sentir les hyper ou hypoglycémies. Le projet est né en 2015 au sein d'une famille dont le petit garçon lui-même est touché par le diabète de type 1. Suite à des recherches, ils ont découvert l'existence de chiens d'assistance pour enfants diabétiques à l'étranger et ont voulu introduire le concept en France.

Une aide précieuse

Acadia a fait le choix de sélectionner des chiens de refuge qui sont des animaux souvent en besoin d'affection. « Ainsi il existe un échange bénefique réciproque renforçant la relation enfant-animal », explique Florine Munier, pilote de l'association.

Les contraintes qu'engendre le diabète chez un enfant dans une famille peuvent être conséquentes. En effet, selon Florine Munier, le contrôle de glycémie se fait de 8 à 10 fois par jour et 2 à 3 fois par nuit sans parler des injections d'insuline. La présence du chien permet de soulager la famille en alertant seulement quand c'est nécessaire ce qui permet à l'enfant et aux parents de ne pas toujours penser à la maladie. La qualité de vie est alors améliorée en terme de sommeil, de stress, tant pour l'enfant que pour les parents, et peut faire diminuer le nombre d'hospitalisations. 

De belles perspectives 

Si la méthode n'est pas encore officiellement reconnue en France, les premières réactions recueillies par l'association sont positives. En effet, dès le premier contact, les chiens ont su alerter les changements de glycémies au bon moment. Le plus jeune enfant a même réussi à diminuer ses doses d'insuline. Ce petit garçon angoissé et avec peu d'assurance, à cause de son diabète, est déjà plus apaisé et sûr de lui après deux semaines.

Acadia souhaite faire une levée de fond de 250 000 euros afin de former 10 chiens, indique Florine Munier. Et pour cause, après avoir remis les premiers chiens, en moins d'une semaine, l'association a reçu plus de 50 messages de personnes interessées.

Anastasia Chauchard

 

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction