La crise sanitaire que nous vivons impacte fortement nos modes de vie et principalement le sommeil. Les récentes enquêtes de santé le prouvent, de nombreux Français ont ressenti des difficultés à s’endormir ou bien ont souffert d’insomnies durant les confinements. Comment renouer avec un bon sommeil ?

Le sommeil est indispensable à la vie, mais parfois, le mécanisme se grippe et nos nuits deviennent cauchemardesques. Des conseils, à l’occasion de la Journée du sommeil, le 19 mars.

Soir tombé, calme retrouvé…

Café, thé, coca, dîner trop copieux ou trop arrosé, c’est une vérité connue, mais il n’est pas inutile de la rappeler : il est préférable d’éviter les excitants le soir. Ne pratiquez pas d’activité physique après 20 heures. Eteignez les écrans au moins une heure avant le coucher : l’exposition à la lumière bleue des écrans stimule fortement les récepteurs de la rétine, envoyant de fait à l’horloge biologique un signal « de jour » qui retarde l’endormissement.

Evitez de surfer sur Internet avant de dormir, cela génère une excitation cognitive tout à fait préjudiciable au sommeil.

Lecture, tisane, relaxation, bain tiède (au moins deux heures avant le coucher) vous aideront à vous endormir dans le calme.

Un conseil : pas d’écran (télévision, ordinateur…) dans votre chambre et une température qui n’excède pas 19 °C.

Le train du sommeil

Le besoin de sommeil survient généralement chaque soir à la même heure, annoncé par une sensation de fatigue, de faible activité mentale, de froid, des bâillements, la nuque lourde et yeux qui piquent. Si nous nous couchons au moment où ces signes apparaissent, l’endormissement est rapide, en général moins de dix minutes. Ce paramètre est très important.
Si vous n’arrivez pas à dormir ou si vous êtes réveillé depuis plus de vingt minutes, levez-vous, faites autre chose et attendez le prochain train du sommeil.

Une bonne nuit de sommeil, c’est au moins 3 à 5 cycles de 90 minutes, selon l’Inserm.

Enfin, adoptez un horaire de lever et de coucher régulier, le plus tôt possible.

Pour en savoir plus: www.reseau-morphee.fr