Obésité et formes graves de Covid-19 seraient-elles liées ? Oui, répond une étude française. Les personnes obèses et ayant le coronavirus auraient plus de risque d’être hospitalisées voire d’être admises en réanimation.

Des chercheurs des Hospices Civils de Lyon et du Chu de Lille ont publié une nouvelle étude dans la revue The Lancet Diabetes and Endocrinology. Ils ont étudié le lien entre l’obésité et les formes sévères de Covid-19. Selon eux, elle serait un facteur de risque défavorable de la maladie.

L’obésité est un facteur aggravant

Les soignants l’avaient déjà observé dans leurs services, les personnes souffrant d’obésité se retrouvaient souvent avec des formes graves de Covid-19. Une observation vérifiée scientifiquement par cette étude des Hospices civils de Lyon et du Chu de Lille. Le constat est particulièrement flagrant en réanimation, où les sujets souffrant d’obésité sont deux fois plus nombreux que dans la population générale. 35% des patients atteints admis en réanimation souffrent d’obésité. Elle pourrait être également un facteur de risque d’évolution défavorable de la maladie, rapportent les médecins. La question est maintenant de savoir pourquoi.

Défauts immunitaires

Des pistes de réponses sont envisagées et notamment des défauts immunitaires. Une nouvelle étude est lancée pour savoir comment stimuler l’immunité des patients malades du coronavirus et souffrant d’obésité. Les résultats sont attendus très prochainement.

En attendant, les personnes obèses sont invitées à continuer à pratiquer les gestes barrière et notamment à porter un masque.