Navigation article

Vaccination

Carton rouge pour la rougeole

Partout dans le monde, le nombre de cas de rougeole a considérablement augmenté en 2018 par rapport à 2017. En Europe, 83 000 cas ont été signalés, selon l'Organisation mondiale de la santé (Oms).

La rougeole gagne du terrain partout dans le monde. L'Organisation mondiale de la santé (Oms) rapporte un bond de 50 % des cas en 2018 par rapport à 2017. À la mi-janvier, près de 229 000 cas de rougeole ont été signalés contre environ 170 000 en 2017. En Europe, environ 83 000 cas ont été signalés, dont 53 000 en Ukraine.

« Les épidémies prennent de l'ampleur »

L'Oms déplore que « les épidémies se prolongent et prennent de l'ampleur », notamment en Ukraine, à Madagascar, en République démocratique du Congo, au Tchad et en Sierra Leone. Il y a un défaut de vaccination, d'après l'Organisation qui remarque que, dans certains pays une seule dose est appliquée, alors qu'il en faut deux.

Mais les pays riches ne donnent pas l'exemple en matière de vaccination. En France, notamment, où les anti-vaccins sont de plus en plus nombreux et diffusent de fausses informations, participant à la confusion dans l'esprit des parents. Conséquence ? La rougeole est en progression en France. On a dénombré plus de 1 500 cas en  2018. Pour mémoire, on en comptait 300 par an de 2013 à 2015.

Rappelons que le vacin contre la rougeole est sûr et efficace, qu'il rentre dans le calendrier des vaccinations obligatoires en France. La rougeole n'est pas une maladie bénigne, elle est due à un virus qui se transmet très facilement par la toux, les éternuements et les sécrétions nasales. Une personne contaminée par la rougeole peut infecter entre 15 et 20 personnes. Elle peut entraîner de graves complications : encéphalites, pneumopathies, pertes de vision, voire décès, en particulier chez les nourrissons et les jeunes enfants.

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction