Navigation article

Système de soins

Les femmes accouchent de plus en plus dans les grandes maternités

Les femmes accouchent dans des établissements de plus en plus grands et le font de moins en moins dans leur commune de résidence, d'après un rapport de l'Insee.

Les futures mamans s'orientent de plus en plus dans les grandes structures hospitalières pour accoucher, d'après une étude de l'Insee. Les chiffres montrent que, les naissances enregistrées dans la commune de résidence de la mère diminuent fortement, passant de 36 % en 1980 à 28 % en 2016. Parallèlement, les naissances dans d’autres communes que celle de la résidence augmentent (52 % en 1980 à 59 % en 2016).

Les femmes choisissent de plus en plus un accouchement médicalisé à l'hôpital et les naissances en dehors d'une structure de soins (à la maison, par exemple) représentent seulement 1% des 784 000 naissances enregistrées en 2016 en France.

D'autre part, l'étude démontre que les maisons de naissance (une alternattive entre l'hôpital et la maison) sont peu développées en France.

Fermeture des petites maternités

Le fait d'accoucher dans une grande structure hospitalière peut être un choix mais résulte aussi de nombreuses fermetures des petites maternités qui ont eu lieu à partir de 1972.

« Au nombre de 1 369 en 1975 en France métropolitaine, celles-ci sont passées à 1 035 en 1985, soit une baisse de 25 % en dix ans. Ce mouvement s’est poursuivi et il y avait 814 maternités en 1996, soit une nouvelle contraction de 21 % en 11 ans. » note l'Insee. Cette réduction s’est concentrée sur les maternités effectuant moins de 1 000 accouchements par an.

Cela étant, « malgré la réduction du nombre de maternités, le temps d’accès médian observé pour s’y rendre est resté stable entre 2001 et 2010 : la moitié des femmes mettent moins de 17 minutes pour aller accoucher » .

Les chiffres de la natalité

La natalité baisse en France. 784 000 enfants sont nés en 2016, soit 15 000 naissances de moins qu’en 2015.

Le taux de fécondité est de 1,93 enfant par femme. La baisse de la fécondité des femmes jeunes (moins de 30 ans), explique en partie cette évolution.

La totalité des naissances a eu lieu dans 2 800 communes et 80 % dans 200 communes seulement.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction