Un préavis de grève a été déposé par le personnel des urgences des Hôpitaux universitaires de Strasbourg, pour le 6 septembre. Après une agression violente d’un patient, les soignants demandent plus de sécurité et de moyens.

Le personnel des urgences des Hôpitaux universitaires de Strasbourg est encore sous le choc. Le 22 août dernier, un patient avait agressé trois infirmières, deux aides-soignantes, deux ambulanciers, deux pompiers et deux médecins. Une infirmière et une aide-soignante sont depuis en arrêt maladie.

Sécurité 24h/24h

Suite à ces événements, un préavis de grève a été déposé pour le 6 septembre. Les syndicats demandent la présence d’un vigile en permanence aux urgences et pas uniquement dans la soirée.

De son côté, la direction a validé la présence de jour comme de nuit d’un agent de sécurité sur les deux sites. Un système d’alarme sera mis en place. Chaque membre du personnel du service devrait être muni d’un dispositif qui permettra d’alerter la sécurité en cas de difficultés. La date de mise en application de ces mesures n’a pas été annoncée. 

Mais le préavis de grève est pour l’instant maintenu. Une consultation de l’ensemble du personnel sera organisée dans les jours à venir pour décider de sa levée ou non.

Pour mémoire, le nombre de services en grève a doublé au cours de l’été. Le collectif Inter-Urgences estime que le seuil de 240 services mobilisés pourrait être atteint prochainement.