A l’occasion de la Journée mondiale sans tabac (le 31 mai), Santé publique France publie comme chaque année dans le Beh les nouvelles données de prévalence du tabagisme en France. En 2019, 30 % de Français de 18 à 75 ans déclaraient fumer, dont 24 % tous les jours. Une baisse significative est observée entre 2018 et 2019 parmi les femmes. Les experts se sont également attachés à définir le profil des fumeurs français, un exercice particulièrement utile pour mieux construire et cibler les messages de prévention.

C’est une bonne nouvelle : le tabagisme baisse chez les femmes. Entre 2018 et 2019, il est passé de 28,9 % à 26,5 % et celle du tabagisme quotidien de 22,9 % à 20,7 %. En revanche, chez les hommes, le chiffre n’a pas varié significativement.

Les inégalités sociales qui ne s’accroissent plus depuis 2016, restent très marquées. On observe notamment un écart de 12 points de prévalence du tabagisme quotidien entre les plus bas et les plus hauts revenus, un écart de 17 points entre personnes au chômage et actifs occupés.

La lutte contre les inégalités sociales face au tabagisme reste encore un des enjeux majeurs pour les années à venir.

Fait nouveau, selon les données du Baromètre de Santé publique France  en 2019, les personnes de 76 à 85 ans ont également été interrogées. Dans cette tranche d’âge, la prévalence du tabagisme était de 5,4 % et de 4,8 % pour le tabagisme quotidien.

Forte diminution du tabagisme quotidien en France entre 2014 et 2019

Le tabagisme en France ne varie pas de façon significative sur l’ensemble de la population entre 2018 et 2019, mais par rapport à 2014 il est en baisse de 3,9 points et de 4,5 points pour le tabagisme quotidien. C’est la première fois depuis les années 2000 qu’une baisse de cette ampleur est constatée.

Qui sont les fumeurs en France ?

« Nous nous sommes attachés à définir le profil des fumeurs français, car ces données s’avèrent particulièrement utiles dans la lutte contre le tabagisme. En effet, mieux nous connaissons nos cibles, mieux nous pouvons ajuster nos stratégies de prévention », explique Viêt Nguyen Thanh, responsable de l’unité addictions à Santé publique France.

L’effectif interrogé pour le Baromètre de Santé publique France 2017 était d’une taille suffisante pour permettre de dresser le portrait des fumeurs.  Ainsi, d’après ces données, les fumeurs sont  :

  • Plus souvent des hommes (54 %) ;
  • des personnes de moins de 55 ans (81 %) ;
  • des personnes en situation de précarité socioéconomique : moins diplômées (26 % possèdent un diplôme supérieur au baccalauréat contre 33 % chez les non-fumeurs), deux fois plus souvent au chômage (14 % contre 7 %) et dans une situation financière perçue comme « difficile » (22 % contre 12,5 %);
  • en moins bonne santé mentale, présentant plus souvent des symptômes d’anxiété, des épisodes dépressifs et des insomnies chroniques ; plus souvent consommateurs d’autres substances psychoactives.

Ils ont moins recours à un médecin généraliste et utilisent moins Internet comme source d’informations sur des sujets de santé, par rapport aux non-fumeurs.

Encourager l’arrêt du tabac : une priorité 

Bien que les évolutions du tabagisme soient encourageantes, la prévalence reste très élevée en France et la mortalité attribuable au tabagisme, reflet des consommations passées, a été estimée à 75 000 décès en 2015, soit 13 % des décès survenus en France métropolitaine. Les premières observations faites par Santé publique France montrent que pour une partie des Français, le contexte de confinement s’accompagne d’une hausse des consommations de tabac¹. Encourager l’arrêt du tabac reste donc une priorité.

A l’occasion du 31 mai, Santé publique France lance une campagne digitale pour mettre en avant le dispositif d’aide à l’arrêt Tabac info service avec un message « Arrêter de fumer, c’est toujours une bonne idée » et rediffuse 3 vidéos sur le site, l’appli et le 3989.

Tabac info service, un accompagnement sur mesure pour s’arrêter de fumer

Tabac Info Service est un dispositif d’information et d’aide à l’arrêt qui répond à toutes les questions sur le tabagisme et le sevrage. En plus de toutes les informations nécessaires sur le sujet, il propose un accompagnement personnalisé gratuit, réalisé par des tabacologues. Ce service est accessible au 3989, en ligne sur le site internet et Facebook, ou sur l’application.