Médecins du monde (Mdm) dresse un constat accablant de la santé des précaires en France, dans son 18e rapport annuel sur l’accès aux droits et aux soins des plus démunis en France.

« Aujoud’hui, en France, les plus précaires sont les plus mal soignés », constate une fois de plus Médecins du monde qui publie son 18e rapport annuel sur l’accès aux droits et aux soins des plus démunis en France, dans le cadre de la Journée mondiale du refus de la misère le 17 octobre.

Les mineurs et les femmes, de plus en plus nombreux dans les centres de soins

« Le non-accès aux droits et à la santé en France contribue à exclure de plus en plus de personnes précaires du système de santé », peut-on lire dans le rapport de Mdm, qui fait état de nombreux dysfonctionnements dans l’accès aux soins. Mais ce qui inquiète le plus l’organisation, c’est l’augmentation du nombre d’enfants et d’adolescents qui se présentent dans les centres de soins pour y trouver du réconfort, une écoute et un accès à la santé physique et mentale. Ces mineurs ne bénéficient pas d’un dispositif d’accueil adapté en France. En 2017, plus de 1 700 mineurs non accompagnés ont été accueillis par Mdm.

Les femmes sont également confrontées à des conditions de vie et d’accès aux soins difficiles. Dans les centres de santé de Mdm, la majeure partie d’entre elles sont mal logées. 27 % des femmes enceintes ayant été reçues en consultation par Médecins du monde sont sans domicile fixe.

Les revendications de Médecins du monde

Depuis des années, Mdm réclame :

– la simplification des démarches administratives et de l’accès aux droits et aux soins pour tous, par le biais notamment de l’intégration de l’aide médicale d’état (Ame) dans le régime général de la Sécurité sociale ;

– le renforcement des actions de proximité et du rôle de la médiation en santé ;

– la mise en place d’un véritable dispositif d’accueil répondant aux besoins primaires des enfants et adolescents non accompagnés et des migrants primo-arrivants.

Comme le rappelle le Dr Philippe de Botton, président de Médecins du monde : « Chaque jour en France, Médecins du monde rencontre des femmes, des enfants, des hommes, de tous âges, de tous horizons, qui n’ont pas accès aux droits et aux soins et qui sont rejetés et/ou isolés. Il est grand temps que, face à cette urgence sociale, nos dirigeants ouvrent les yeux sur la misère qui est à nos portes et mettent en œuvre une véritable politique publique d’accueil et de santé pour tous. »