« Le tatouage peut être réparateur pour les femmes qui ont vécu un cancer du sein »

Nathalie KAïD - Présidente de l'association Rose Tatoo. Bordeaux, le 07 juilllet 2022. ©lahcène ABIB

Elle s’engage !

Bouleversée par le parcours des patientes atteintes d’un cancer du sein, Nathalie Kaïd crée l’association Sœurs d’encre en 2017. Son objectif : accompagner ces femmes dans leur reconstruction, autant physique que psychologique, grâce au tatouage.

C’est ma rencontre avec des femmes touchées par le cancer du sein qui m’a décidée à créer la semaine Rose Tattoo en 2016, dans le cadre d’Octobre rose, avec la Maison rose de Bordeaux et l’institut Bergonié, le centre de lutte contre le cancer de Nouvelle- Aquitaine.

Moi-même tatouée, j’ai eu envie de faire découvrir les bienfaits du tatouage thérapeutique et réparateur à des femmes ayant vécu une mastectomie. Cet acte transforme le regard que l’on porte sur soi-même et celui que les autres portent sur nous-mêmes.

Je suis toujours très émue quand nous accompagnons ces femmes se faire tatouer car beaucoup d’entre elles parlent de renaissance. Elles retrouvent leur féminité, osent se montrer nues de nouveau. Pour certaines, cela permet de mettre un « point final » à la maladie.

Nos tatoueuses, 60 dans toute la France, travaillent main dans la main avec des médecins. En 2019, Sœurs d’encre a été reconnue comme soin de support par l’Afsos (Association francophone des soins oncologiques de support). En 2021, nous avons pu obtenir le remboursement de nos tatouages, sous condition de ressources, par la CPAM de Gironde.

Le Prix Ruban rose, que nous avons remporté en octobre 2021, va nous permettre de lancer une grande enquête sur la qualité de vie des femmes ayant bénéficié d’un tatouage reconstructeur. Et nous ne souhaitons pas nous arrêter là ! »

Pour en savoir plus : soeursdencre.fr, nathaliekaid.fr