La mise en place du paquet de tabac neutre en 2017 s’avère efficace chez les adolescents, d’après une enquête de l’Inserm.


Il avait à l’époque déclenché les foudres des buralistes et des lobbies du tabac… Pourtant, en matière de santé publique le paquet de cigarettes neutre (pas de logo et porteur de messages sanitaires), réduit bien l’attractivité du tabac chez les jeunes. C’est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs de l’Inserm et rendue publique dans la revue Tobacco control.

Le paquet neutre : une bonne idée

La mesure a été lancée par l’ancienne ministre de la Santé Marisol Touraine début 2017 pour lutter contre le tabagisme chez les jeunes. D’après les chercheurs, qui ont réalisé une enquête téléphonique auprès de 2 000 adolescents de 12 à 17 ans avant et après la mise en place des paquets neutres, dénuer le paquet de tous ses attraits marketing a une influence sur l’envie de fumer.

En effet, un jeune sur cinq (20,8 %) a expérimenté le tabac pour la première fois contre un sur quatre (26,3 %) en 2016. Cette baisse est plus marquée chez les jeunes filles : une sur dix (13,4 %) contre une sur quatre (25,2 %). la nouvelle génération aurait donc une image plus négative du tabac et le considère plus comme étant dangereux pour la santé.

Il reste à affiner ces résultats, sachant que les campagnes de lutte contre le tabac ont elles aussi leur impact sur la consommation régulière de tabac chez les adolescents, ainsi que l’augmentation du prix du paquet de cigarettes.