Le cancer est la première cause de mortalité des Français, devant les maladies cardio-vasculaires, en recul ces seize dernières années, selon la dernière étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (Beh).

Le Bulletin épidémiologiste hebdomadaire (Beh), qui recueille les données de santé, vient de publier des chiffres qui couvrent la période 2000/2016.

Cancer : première cause de mortalité en France

Le cancer est la première cause de mortalité en France pour les deux sexes, devant les maladies cardio-vasculaires. Les chercheurs du Beh notent une forte augmentation du cancer du poumon chez les femmes (ils parlent de « point d’alerte »), à cause du tabagisme. Une augmentation remarquée également, mais plus modérée, pour les deux sexes, concerne les cancers du pancréas et du cerveau. Des recherches sont nécessaires pour expliquer les causes. Les mélanomes (cancers de la peau), sont en forte augmentation chez les hommes (stable chez les femmes), malgré la prévention et notamment l’information et la communication sur les méfaits du soleil.

Maladies cardio-vasculaires, sida… mortalité en baisse

La mortalité due aux maladies cardio-vasculaires diminue, grâce au développement des nouvelles techniques de cardiologie dans les infarctus et au développement d’unités neurovasculaires spécialisées pour prendre en charge les Avc, notent les auteurs, qui remarquent aussi que la mort par Avc, est plus importante chez les femmes, alors que les hommes meurent plus d’infarctus.

Le Beh fait état de la diminution de la mortalité liée au sida en raison des nouveaux traitements et de la prévention.

Les suicides sont moins fréquents en France : près de 8 500 décès en 2016 contre 11 400, il y a dix ans.