Des associations humanitaires s’indignent de voir de plus en plus de femmes et d’enfants à la rue et dénoncent la « dégradation de leur situation ». Toutes les grandes villes sont touchées. Plus de 30 000 enfants seraient sans abri en France.

Il manque des milliers de places d’hébergement car, c’est une réalité, de plus en plus de familles vivent dans la rue. Des associations humanitaires, dont la Fédération des acteurs de la solidarité, la Fondation Abbé Pierre, le Samu social de Paris ou encore Unicef France, lancent un cri d’alarme dans un manifeste. Elles dénoncent le manque de places d’urgence et réclament l’ouverture immédiate de certains locaux disponibles dont l’ouverture est « reportée à la chute des températures ».

Ainsi, à Paris, chaque soir, 700 enfants en famille sollicitent le 115 sans obtenir d’hébergement et vivent à la rue ou dans des habitats précaires. La situation est également dramatique en Seine-Saint-Denis avec chaque jour 160 enfants sans solution et plus de 5 000 enfants hébergés à l’hôtel, dont la moitié ont moins de 3 ans.

C’est une véritable « crise humanitaire », pour les associations.