Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, a annoncé la gratuité de la contraception pour toutes les femmes jusqu’à 25 ans à partir du 1er janvier 2022.

Invité de l’émission « 4 Vérités » sur France 2 le 9 septembre, le ministre de la Santé a précisé qu’il y aurait « une prise en charge de la contraception hormonale, du bilan biologique qui peut aller avec, de la consultation de prescription et de tous les soins qui sont liés à cette contraception ».

Pourquoi 25 ans ?

Le ministre a expliqué que la limite des 25 ans avait été fixée car « c’est un âge qui correspond, en termes de vie économique, sociale et de revenus » à « davantage d’autonomie ». C’est aussi le moment « où l’on va quitter définitivement la complémentaire de santé de son foyer », a-t-il ajouté.

La gratuité de la contraception a été accordée depuis 2013 aux jeunes filles de 15 à 18 ans, dont le taux de recours à l’IVG a baissé depuis, passant de 9,5 à 6 pour 1 000 entre 2012 et 2018.

De leur côté, les associations féministes ont applaudi cette initiative qu’elles défendent de longue date. Pour Caroline Rebhi, coprésidente du Planning familial, c’est « un bon début ». Mais « un réel travail de fond » reste à faire, a-t-elle précisé dans une interview publiée par Le Monde.

Lors de leur conférence de rentrée, le 9 septembre, les médecins généralistes ont également plébiscité cette nouvelle prise en charge. « Nous sommes satisfaits lorsque l’accès aux soins est garanti à 100 %, pour tous. La contraception pour les jeunes femmes en fait partie ».