Avec la crise sanitaire du coronavirus et le confinement qui a suivi, le quotidien des Français a dû être réorganisé. Certains ont dû faire face à de nombreuses difficultés. Conséquence : une hausse des conduites addictives.

Avec le confinement, la vie des Français a été bouleversée. Télétravail, école à la maison, sorties réglementées, il a fallu s’adapter. Mais aussi apprendre à vivre ensemble dans la promiscuité ou, pour certains, se confronter encore plus à la solitude. Sans parler de la crainte d’être contaminé par un virus encore inconnu il y a quelques mois, ou de perdre un proche. Résultat : une consommation d’alcool, de tabac, de médicaments en hausse, mais aussi plus de nourriture et d’écrans.

Une hausse des pratiques addictives

L’ambiance anxiogène due à la crise sanitaire du coronavirus, l’anxiété face à l’avenir, la solitude, sont autant de raisons pour voir la consommation d’alcool durant cette période de confinement exploser. On l’a vu avec les « apéro-visio ». Résultat : les Français sont 5,5 millions à boire davantage depuis le début du confinement, d’après une étude du Gae (cabinet spécialiste de la prévention des conduites addictives en milieu professionnel). Et le tabagisme n’est pas en reste, puisqu’il a augmenté de 27 %. Les Français ont aussi forcé sur les médicaments. Ils sont 22 % à consommer plus de somnifères, anxiolytiques et antidépresseurs. La nourriture est passée au premier plan et toujours d’après l’étude, ils sont 19 % à manger avec excès encore plus que d’habitude alors que 4% des actifs s’inquiètent pour leur avenir professionnel.

Les écrans sont devenus incontournables

Avec le télétravail, l’école à la maison, les écrans sont devenus incontournables pendant cette période de confinement. L’étude remarque que 50% des personnes interrogées, augmentent leur temps sur les écrans. 49% d’entre eux se rendant sur les réseaux sociaux en temps normal, confient les consulter davantage depuis un mois. Ils ne sont que 5% à s’y rendre moins qu’en temps normal.

« Les séries font aussi office de passe-temps », lit-on dans l’enquête. Alors que 48 % des Français étaient déjà accros aux séries, pendant le confinement, la pratique du binge watching a explosé.

Enfin, les Français s’adonnent aussi massivement aux jeux-vidéo depuis un mois. 4% des gamers disent jouer davantage, contre seulement 4 % ayant diminué leur pratique. Enfin, le visionnage de contenus pornographiques est plus important que d’habitude pour 19 % des adeptes.

L’étude « Confinement, télétravail et comportements addictifs : le point de vue des Français » pour Gae Conseil, a été réalisée en ligne. Les interviews ont été faites du 8 au 9 avril 2020 auprès d’un échantillon de 1003 Français représentatifs de la population française âgés de 15 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de secteurs d’activités, de nature d’employeur et de taille d’entreprises.