Plusieurs cas de cancers sur de jeunes enfant sont apparus en Loire-Atlantique et dans l’Eure, entre 2015 et 2019. Une grande enquête épidémiologique est ouverte.

Entre 2015 et 2019, dix-sept enfants de 3 à 19 ans originaires du village de Sainte-Pazanne en Loire-Atlantique (44), et ses alentours ont développé un cancer. Trois d’entre eux sont décédés.

Une enquête avait été menée. Aujourd’hui, une autre est lancée dans plusieurs villes du département de l’Eure, où dix cas sont également signalés.

Les premières études ont permis de mettre en lumière la présence d’un gaz, le radon, très prégnant dans ces régions et notamment autour et dans l’école du village de Sainte-Pazanne. Des taux importants de lindane, un pesticide, ont également été relevés.

D’après le journal Ouest-France, l’école, située près de quatre parcs éolien, est par ailleurs « cernée par les lignes à haute tension, aériennes et souterraines (…) un câble souterrain passe même en dessous de l’une des cours de récréation » .

Plusieurs facteurs qui agiraient comme un « effet cocktail » sur les enfants et qui pourraient justifier les cas de cancers pédiatriques.