Santé publique France publie un premier bilan de l’opération « Mois sans tabac » en 2016 et en 2017.


Le « Mois sans tabac », lancé en 2016 par le ministère de la Santé et qui se déroule en novembre, est-il efficace pour aider les fumeurs à s’arrêter ? Santé Publique France dresse un premier bilan de l’opération.

Chiffres de l’opération « Mois sans tabac »

Plus de 380 000 personnes se sont inscrites à l’opération « Mois sans tabac » en 2016. Mais toutes sont-elles parvenues à arrêter de fumer définitivement ? Là est le problème. Car même si la campagne a eu du succès, l’étude de Santé publique remarque que, six mois après l’opération, seulement 20 % des participants n’ont pas repris la cigarette, soit près de 80 000 ex-fumeurs. 67 % d’entre eux ont eu recours à un professionnel de santé ou à une aide : la cigarette électronique, les substituts nicotiniques, ou encore le site Internet Tabac info service.

En 2017, #MoisSansTabac a réuni 160 000 fumeurs. L’application d’aide à l’arrêt Tabac info service, développée par l’assurance-maladie et Santé publique France, a été téléchargée par près de 110 000 personnes entre octobre et novembre. Les autres résultats ne sont encore pas connus.

Pour rappel, Santé Publique France note que l’on compte 1 million de fumeurs quotidiens en moins entre 2016 et 2017.
Mais on dénombre encore en France 12 millions de fumeurs quotidiens, autant de potentiels participants à #MoisSansTabac.

Mois Sans Tabac en novembre 2018, inscrivez-vous sur le site Tabac info service ou au 39 89 (appel gratuit).