Les fortes températures reviennent partout en France. Des réflexes à adopter permettent de se protéger des coups de chaleur, de la déshydratation ou de l’insolation.

Les personnes les plus fragiles peuvent souffrir de ces températures qui pourront atteindre 40 degrés par endroit. On pense bien sûr aux personnes âgées dépendantes, aux jeunes enfants, aux personnes atteints d’une maladie chronique et les femmes enceintes. Mais aussi aux personnes en situation de précarité avec des logements peu adaptés (sous les toits par exemple), les sans abris et ou encore les travailleurs d’extérieur.

Régulation thermique

En cas de fortes chaleurs, dès que la température corporelle dépasse 37 °C, le corps met en action des mécanismes de régulation thermique. Ce processus vise à éviter l’apparition de problèmes de santé liés aux températures élevées. Pour qu’il puisse fonctionner correctement, il faut bien s’hydrater pour produire de la sueur. De plus, l’air ambiant doit être de préférence brassé pour favoriser l’évaporation de la sueur présente sur la peau.

Conseils

Des conseils très simples à suivre permettent d’éviter les risques sanitaires liées aux fortes chaleur comme la déshydratation ou les coups de chaleur. Ils sont valables pour tous.

  • Se désaltérer sans attendre d’avoir la soif en buvant 1,5 à 2 litres d’eau par jour. Mieux vaut éviter les boissons contenant de la caféine (café, thé, colas), celles très sucrées (sodas) et l’alcool.  
  • Pour maintenir son logement le plus frais possible, il faut fermer les fenêtres et volets pendant la journée, aux heures les plus chaudes. Et aérer quand l’atmosphère se rafraîchit le soir et la nuit.  
  • Eviter de sortir aux heures les plus chaudes (11h – 21h) et de pratiquer une activité physique.
  • Ne pas hésiter à prendre se rafraîchir en prenant régulièrement des douches fraîches (pas froides), en se mouillant le corps ou en utilisant un brumisateur.
  • Si l’on peut, il est conseillé de se réfugier 2 à 3 heures par jour dans un endroit climatisé (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée…).
  • Les personnes travaillant en extérieur doivent boire très régulièrement (un verre d’eau toutes les 15 à 20 minutes), se protéger la tête du soleil, et si possible aménager leurs plages de travail pour éviter les périodes les plus chaudes, proposer des zones d’ombre où faire des pauses régulièrement.

Vigilance accrue pour les personnes fragiles

Pour les publics, plus fragiles, une plus grande vigilance encore est nécessaire. Les jeunes enfants transpirent plus que les adultes pour maintenir leur corps à température. Ils doivent boire toutes les deux heures, même s’ils n’ont pas montré de signes de soifs. Et bien sûr, ils ne doivent pas être exposés en pleine chaleur.

Les personnes âgées n’ont pas toujours une bonne perception de la soif. Il leur est conseillé de boire 1,5 litre d’eau par jour, soit l’équivalent de 13 à 15 verres. Mais attention, ces personnes ne doivent pas trop boire non plus. Au delà d’1,5 à 2 litres, les glandes sudoripares ne fonctionnent pas correctement. Le risque alors est de développer un oedème. C’est pourquoi il est conseillé de compléter l’hydratation par le rafraîchissement du corps à l’aide d’un gant de toilette mouillé ou d’un brumisateur.

Autre population vulnérable, les personnes avec une maladie chronique, qui prennent des médicaments. Certains des médicaments peuvent en effet augmenter les effets de la chaleur. Il est conseillé de demander un avis médical avant sa prise médicamenteuse.