Navigation article

Cancer

Cancers professionnels : la facture est lourde

Les cancers professionnels en Europe coûtent entre 270 et 610 milliards d’euros chaque année, d'après une étude de l’Institut syndical européen (Etui).

Les cancers professionnels dans l’Union européenne coûtent cher : entre 270 et 610 milliards d’euros chaque année, ce qui représente de 1,8 % à 4,1 % du produit intérieur brut de l’Union européenne. La facture est également lourde, humainement parlant : plus de 100 000 morts par an, d'après une étude de l’Institut syndical européen (Etui).

« Avec plus de 100 000 morts par an, les cancers professionnels sont la première cause de mortalité au travail dans l’UE. Cette étude démontre que le coût sociétal des cancers liés au travail est faramineux. Ce sont les travailleurs et leurs familles qui en assument la part la plus importante. Cette situation constitue une injustice inacceptable, tant sur le plan social qu’économique et l’UE se doit d’agir pour mettre fin à ces cancers évitables », a commenté Tony Musu, expert en risques chimiques à l’Etui.

Des travailleurs exposés à de nombreux cancérogènes

Les vapeurs de diesel, les poussières de bois, les huiles minérales utilisées dans l’industrie automobile ou la fabrication d’emballages alimentaires, l’arsenic ou les dioxines longtemps présents dans les pesticides, le travail posté de nuit, qui favorise le cancer du sein chez les femmes, ou encore les fumées de tabac sont les différents cancérogènes et situation de travail auxquels sont exposés les travailleurs européens.

L'étude précise que, chaque année, environ 190 000 cancers professionnels sont déclarés en Europe. Et les coûts sont lourds : hospitalisation, chimiothérapie, soins palliatifs... plus les sommes dépensées directement par le malade et ses proches. A cela se rajoute également le coût des arrêts de travail, la nécessité pour l’employeur de remplacer l’employé absent, ou les pertes de cotisations sociales dues à une mort prématurée.

L'étude donne pour exemple le cancer du poumon, le plus fréquent : il coûte en moyenne 13 200 euros par an, pour un cancer de l’intestin, c'est 7 600 euros. A ces chiffres il faut rajouter les dommages qui se répercutent sur la qualité de vie du salarié (anxiété, dépression, troubles du sommeil...) et de ses proches. 

L’étude (en anglais)

Vos commentaires

de très nombreuses activités et expositions professionnelles comportent des risques réels de survenue de cancers professionnels qui sont moins totalement spécifiques d’une forme de pathologie ou moins bien connus : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-...

Dans la même rubrique

Environnement

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction