Navigation article

Prévention

« On perd du temps dans la lutte contre le tabagisme »

Dans son rapport annuel, la Cour des comptes rappelle que la consommatin de tabac reste forte en France et que « du temps a été perdu dans l'action publique ».

La Cour des comptes alerte dans son rapport publié mercredi 10 février, sur la hausse du tabagisme  : « Du temps a été perdu dans l’action publique et  les mesures prises dans l'attente de la mise en œuvre du Programme national de réduction du tabagisme n’ont sans doute pas été assez résolues. »

Le tabagisme, un fléau

Avec près de 78 000 décès par an, le tabagisme reste la première cause de mortalité évitable en France.

La France comptait 16 millions de fumeurs quotidiens et occasionnels en 2014. En 2015, on a observé une hausse des ventes de tabac au cours des trois premiers trimestres de l’année : +0,6 % en volume pour les cigarettes, +6,8 % pour le tabac à rouler, qui est moins taxé et qui pèse maintenant 15,5 % du marché.

La France, mauvaise élève

La France est à la traîne parmi les pays de l'Ocde. Un Français sur trois fume, alors qu'au Royaume-Uni, c'est un Britannique sur cinq, indique la Cour des comptes. Et la France est le pays d'Europe où les femmes enceintes fument le plus.

La vénérable institution de la rue Cambon rappelle que le seul coût sanitaire du tabac s’élèverait à 25,9 milliards d’euros par an.

Des mesures plus radicales

La Cour salue les mesures prises dans le cadre de la loi de santé, comme l'instauration du paquet neutre en mai 2016, mais souhaite aller plus loin. Les sages préconisent « des hausses de prix plus fortes et plus continues » arguant que les effets sont « directs » sur le niveau de consommation. Une hausse qui n’a pas eu lieu au 1er janvier 2015, regrettent-ils. Les prix du tabac n'ont pas augmenté, en France, depuis 2014.

 

 

Vos réactions

Dans la même rubrique

Bien-être

En direct de notre blog

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement