Les deux acteurs mutualistes ont défini une feuille de route commune, convaincus de leur complémentarité et de l’intérêt de travailler de concert.

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. » Un adage qui raisonne comme une devise pour Solimut Mutuelles de France et le réseau Oxance. Depuis plusieurs années déjà, les deux structures ont pris l’habitude de collaborer, portées par « une même vision, à savoir le mouvement social », rappelle Carole Hazé, présidente de Solimut. « Notre projet commun est d’agir pour l’accès aux soins du plus grand nombre et de lutter contre les inégalités de santé », appuie Nicolas Souveton, président d’Oxance.

Mutualiser les actions

A ambition commune, actions communes. Cela va se matérialiser par l’instauration de cinq Comités d’animation territoriale, en complément des Comités d’animation mutualiste déjà existants. Des référents y seront nommés pour piloter les échanges et la mise en place de nouveaux projets. Une trentaine ont ainsi été identifiés sur l’ensemble du territoire. Un « inventaire à la Prévert », car le temps de la mise en route effective est long alors que les besoins sont déjà là. « On va transformer une partie des centres dentaires Oxance en centres de santé polyvalents où se côtoieront la médecine générale, de spécialité et le dentaire. L’idée est aussi de renforcer et moderniser nos structures sur les zones sensibles et de répondre aux sollicitations de nos partenaires pour apporter une nouvelle réponse sanitaire », précise Sam Cordier, directeur du développement chez Oxance. L’objectif est également d’utiliser davantage la Fondation Solimut afin de financer des projets au long court, comme ceux portés par les associations de l’appel à prix 2020 (voir encadré). « Notre feuille de route est ambitieuse. Elle le doit pour qu’on puisse avancer », martèle Carole Hazé. Ne reste plus qu’à la concrétiser : tous sont prêts à tout mettre en œuvre.

Agathe Perrier

La Fondation Solimut désigne ses lauréats

Destiné à récompenser des actions originales ayant pour but de réduire les inégalités, l’appel à prix lancé début 2020 par la Fondation Solimut a plus que jamais son intérêt cette année. Quatre lauréats ont ainsi été désignés, sur 28 candidatures reçues. A la clé, et c’est la nouveauté de cette édition, un accompagnement du réseau Oxance, parrain de cette promotion. Sans oublier une dotation de 10 000 euros pour le grand gagnant et 7 500 euros pour chacun des autres. « Tous recevront la même somme dans un an s’ils ont bien avancé. Ce sera un coup de pouce supplémentaire pour les inciter à continuer », souligne Colette Ellena, présidente de la Fondation Solimut. Le Grand Prix a été décerné à l’association Au Tambour, pour son projet d’ouverture du premier lieu exclusivement dédié aux femmes seules et en grande précarité à Lyon. Ont aussi été distingués ceux des associations Cépar, destiné à fluidifier les parcours de santé pour un public retraité, Kaléidoscope, en faveur de l’accès à la culture, et Appese, pour le repérage et la prévention des troubles de l’apprentissage liés aux effets des écrans.

A. P.