Pour votre santé, bougez !

Enfants, adolescents, adultes, nous sommes devenus trop sédentaires. Et pourtant, la pratique régulière d’une activité physique renforce le squelette, développe la musculature et la souplesse, « huile » les articulations, améliore les fonctions cardiaques, aide à se sentir bien dans sa tête, à avoir un bon sommeil, et booste la libido ! Et surtout, elle prévient l’apparition de certaines maladies comme le cancer, l’ostéoporose, le diabète, l’obésité, les affections cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Elle est également le meilleur des « médicaments » pour combattre le stress et la dépression. Ainsi, quel que soit son âge, bouger est indispensable pour rester en bonne santé. A condition de respecter quelques précautions, comme prendre conseil auprès de son médecin traitant.  Il n’est jamais ni trop tôt ni trop tard pour pratiquer une activité physique régulière. Même les sportifs du dimanche voient des bénéfices directs sur leur santé.

A quelques semaines des Jeux olympiques et paralympiques (JOP) de Paris, alors que l’activité physique est décrétée « Grande cause nationale 2024 », « bouger plus » deviendra-t-il le credo d’une politique publique pour la promotion et le développement du sport-santé ?

Chiffres clé

47 % des femmes et 29 % des hommes sont physiquement inactifs (Onaps).

12 heures par jour. C’est le temps moyen que les adultes passent en position assise les jours travaillés, contre 9 heures les jours non travaillés (Onaps).

119e sur 146 pays. C’est la place de la France dans le classement mondial de l’activité physique des adolescents. Le 1er pays étant celui dans lequel les ados sont les plus actifs (OMS).

73 % des jeunes de 11 à 17 ans et 37 % des enfants de 6 à 10 ans n’atteignent pas les recommandations en matière d’activité physique (Santé publique France).

Lire notre dossier :

©Istock

Pratiquer une activité physique, c’est essentiel !

A l’échelle nationale, le fardeau des maladies chroniques ne cesse de s’alourdir : 21 millions de personnes seraient concernées, avec un coût pour l’Assurance maladie de 86 milliards d’euros (soit 61 % des dépenses de santé).  Pourtant, on estime que si plus d’un million de Français inactifs physiquement atteignaient les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), soit 150 minutes d’activité physique hebdomadaire d’intensité modérée en ce qui concerne les adultes, plus de 250 millions d’euros de dépenses seraient ainsi économisés chaque année. 

Le sport les a sauvés !

Théo Curin, 23 ans, est nageur de haut niveau. Amputé de ses quatre membres à l’âge de 6 ans à la suite d’une méningite foudroyante, le jeune homme n’a jamais renoncé. Ludovic, 50 ans, marathonien, a souffert d’alcoolisme pendant vingt-sept ans avant de s’en sortir par la course à pied… Handisport, sport adapté, course à pied pour lutter contre l’alcoolisme, karaté pour les femmes victimes de violences… Pratiquer une activité physique peut changer radicalement une vie, voire la sauver, comme en témoignent ces différentes personnes que nous avons rencontrées.