Relayant le mouvement international Movember, l’hôpital d’Arras s’est mobilisé pour une action de sensibilisation aux cancers masculins.

Bacchantes viking, Charlot ou dandy : un vent de fantaisie est passé sur les systèmes pileux à l’hôpital d’Arras. La première édition de Movember s’y est déclinée en deux volets : un challenge inter-services et une journée d’information grand public. « Nous avons invité au moins un homme par service à se laisser pousser la moustache ou la barbe. Objectif : parler des cancers de la prostate et des testicules, sujets encore tabous notamment parce que ces maladies touchent aux organes sexuels », résume Edwin Pailleux, cadre de santé en oncologie-hématologie, à l’initiative de l’opération. Tous les services ont relevé le défi. Point d’orgue de l’opération, le forum d’information, le 26 novembre, dans le hall de l’hôpital. « Avec 68 000 nouveaux cas annuels, le cancer de la prostate est le premier cancer chez l’homme. Plus rare (2 500 cas), le cancer testiculaire touche des hommes jeunes, entre 15 et 30-35 ans », précise Myriam Demailly, responsable d’Aire cancers Arras. Dans la plupart des cas, ces maladies détectées à temps se guérissent. » Sur les stands, questions-réponses sur la prise en charge chirurgicale et présentation des aides permettant d’aborder la maladie sous tous ses aspects : diététicienne, onco-psychologue, oncoesthéticienne, assistante sociale étaient présents aux côtés de nombreux partenaires dont Aire cancers, la Cpam, la Ligue contre le cancer et la Mutuelle Smh. En clôture de cette opération, photos de toutes les moustaches, élections des plus belles bacchantes puis remise des prix offerts par la Smh aux équipes lauréates

 

Marie Hélène Olla