La participation au dépistage du cancer du sein, en France, a été en baisse significative, en 2020.

Depuis plusieurs années, le taux de participation au dépistage du cancer du sein, première cause de décès par cancer chez la femme, n’augmente pas. En 2020, en pleine pandémie, il a même baissé.

le cancer du sein a causé 12 146 décès en 2018.

Santé publique France

Moins de dépistage pendant la pandémie

Le dépistage organisé est proposé tous les 2 ans aux femmes de 50 à 74 ans. Depuis plusieurs années, le taux de participation n’augmente pas. Il a atteint un pic en 2011-2012, à 52,4%, puis a légèrement diminué chaque année. En 2020, selon les dernières données de Santé publique France, il a accusé une baisse significative, en lien avec la pandémie de Covid (interruption des invitations, interruption des activités de seconde lecture pendant des durées variables, fermeture des cabinets de radiologie et moindre activité à la réouverture en raison de l’application des mesures sanitaires nécessaires).

La participation était ainsi de 42,8% (2,5 millions de femmes), contre 45,6% pour la période 2018-2019. Cette chute s’observe dans toutes les tranches d’âge et dans toutes les régions.

La prévention existe

Le Centre international de recherche sur le cancer rappelle, qu’environ 15,1 % des cancers du sein chez les femmes de plus de 30 ans sont attribuables à la consommation d’alcool, 4,4 % au tabagisme, et 10,6 % au surpoids et à l’obésité concernant les cancers du sein post-ménopausiques.