Efficace ou pas le vapotage pour arrêter de fumer ? Alors que les études récentes pointaient un rapport bénéfice/risque encore mal connu, la e.cigarette apparaît comme une véritable alternative au sevrage tabagique.

Aujourd’hui, 870 000 personnes utilisent la e.cigarette en France depuis environ sept ans. Et bien, bonne nouvelle, l’étude du Baromètre de Santé publique France 2017, observe une diminution de la consommation de tabac chez les vapoteurs.

Véritable outil d’aide au sevrage thérapeutique

Selon l’analyse de Santé publique France, la part de fumeurs quotidiens a été divisée par deux. Elle est passée de 64,5 % à 39,7 % chez les vapoteurs, entre 2014 et 2017. Autre donnée : depuis qu’ils ont commencé la e-cigarette, les vapoteurs consomment en moyenne dix cigarettes de moins par jour.

D’une manière générale, l’enquête relève que 66,9 % des personnes interrogées apprécient l’interdiction de vapoter dans les lieux où il est interdit de fumer. Et, 77,5 %, celle de vendre des e‑cigarettes aux mineurs de moins de 18 ans.

La cigarette électronique : produit miracle ?

Clairement non, répondent les experts. Car, « les bénéfices pour la santé d’une réduction du nombre de cigarettes sont limités par rapport à un arrêt complet », rappelle Santé publique France. De plus, on ne connait pas encore les risques de la fumée du vapotage sur les voies respiratoires. L’idéal selon les experts, serait un arrêt total car « même en diminuant sa consommation, le risque est toujours là ». En vapotant, la personne reste un fumeur. D’autant que, la plupart des cigarettes électroniques comportent de la nicotine.

Des études devraient livrer prochainement des données plus précises sur la nocivité de la fumée du vapotage.