Le conseil scientifique témoigne de son inquiétude face à la fragilité du système de soin, qui subit une réduction drastique de sa capacité d’accueil. Ces nouvelles fermetures viennent s’ajouter aux 6.000 lits déjà supprimés en 2020, au plus fort de la crise du Covid-19.

« Épuisement des soignants », « pourcentage significatif de lits fermés », dans son dernier rapport daté d’octobre 2021, le Conseil scientifique Covid-19 fait état de : « la fragilité actuelle du système de soins. Le chiffre d’un lit d’hôpital sur cinq actuellement fermé est rapporté par le journal Libération à la suite d’une enquête menée début octobre par Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique, auprès de tous les établissements hospitaliers français. Le manque de personnel, infirmiers, aides-soignants, médecins, serait à l’origine de cette réduction drastique de leur capacité d’accueil. 

6000 lits déjà supprimés en 2020…

Ce chiffre alarmant a été dévoilé quelques jours seulement après celui de la Drees, faisant état de la fermeture de près de 6000 lits d’hospitalisation en 2020, en pleine crise sanitaire. La direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques détaille également la suppression l’année dernière de 25 établissements publics sous l’effet « des réorganisations et des restructuration ».

« Ces départs peuvent mettre en difficulté des équipes, des services parce que les recrutements sont aussi difficiles », reconnaît Olivier Véran

Augmentations significatives des démissions

Interrogé par nos confrères de Libération sur la question de la fermeture des lits hospitaliers, le ministre de la Santé a reconnu qu’au sein des CHU « les démissions augmentent plus significativement entre 2020 et 2021 qu’entre 2019 et 2020. (…) Certains soignants quittent l’hôpital parce qu’ils sont fatigués après vingt mois de crise sanitaire. Ces départs peuvent mettre en difficulté des équipes, des services parce que les recrutements sont aussi difficiles. » Cette diminution des capacités d’accueil ajoutée à la pénurie des soignants pèsent directement sur la prise en charge des patients. 

 

Lire aussi :
– Ségur de la santé suite et fin
– Les soignants en colère de nouveau dans la rue
– 1200 médecins et chefs de service hospitaliers démissionnent le 14 janvier