L’Institut de veille sanitaire (Invs) révèle, quelques jours avant la Journée mondiale de lutte contre le sida, les chiffres sur l’infection à Vih et les infections sexuellement transmissibles (Ist) en France.

L’Institut de veille sanitaire (Invs) révèle comme chaque année, une semaine avant le 1er décembre, Journée mondiale de lutte contre le sida, les chiffres clés sur l’infection à Vih et les infections sexuellement transmissibles (Ist) en France. En 2014, 6 584 personnes ont découvert leur séropositivité. Nombre stable depuis 2007, même s’il a augmenté de façon substantielle entre 2013 (6234 cas) et l’année dernière.

L’Ile-de-France en détient le triste record puisque 2 900 personnes ont découvert leur séropositivité dans cette Région qui concentre à elle seule presque autant de personnes contaminées que le reste de la France métropolitaine (3 000 cas). Les Dom représentant quant à eux environ 500 cas.

42 % des personnes contaminées chaque année sont des hommes ayant des rapports avec des hommes (Hsh).

Le nombre de tests rapides d’orientation diagnostique (Trod) réalisés dans le cadre d’actions de « dépistage communautaire » depuis fin 2011 a augmenté progressivement, mais reste marginal par rapport à l’activité de dépistage en laboratoire.

Les autres infections sexuellement transmissibles (Ist)

Parallèlement, la progression des infections sexuellement transmissibles (Ist) (syphilis récentes, infections à gonocoques, et lymphogranulomatoses vénériennes) se poursuit chez les Hsh. Même si le préservatif est le seul moyen de prévention protégeant à la fois du Vih et des autres Ist, il est indispensable de mobiliser l’ensemble des outils de prévention pour cette population, dans une logique de prévention combinée.