Navigation article

Santé

Documentaire : « Les médecins pensent que je vais peut-être perdre la vue »

L'auteur Mathieu Simonet réalise son premier documentaire. Durant trois ans, il a suivi Anne-Sarah, atteinte d'une maladie qui lui fait perdre la vue.

Nous avions rencontré Mathieu Simonet à l'occasion de la publication de son livre la Maternité,  publié aux éditions du Seuil. Il racontait dans ce livre les quinze derniers jours de sa mère, atteinte d'un cancer, dans une ancienne maternité transformée en centre de soins palliatifs. Ce récit, intime, est ponctué par les apparitions d’artistes interrogés sur leur rapport à la mort et sur celles de professionnels de la santé, de l’accompagnement des personnes en fin de vie et de la mort, qui peuplent les couloirs de l’ancienne maternité et entourent cette mère, dure et drôle, bateleuse, qui regimbe et bataille, jusqu’au bout. Mathieu Simonet remporte le prix de l’Île aux Livres 2012 pour ce roman. L'avocat romancier signe aujourd'hui son premier documentaire, toujours dans l'univers du soin.

« “Les médecins pensent que je vais peut-être perdre la vue”. Quand Anne-Sarah m’a annoncé cette nouvelle, nous étions en train de prendre l’apéritif dans un bistrot. Elle avait un métier épanouissant, un amoureux et deux enfants. Nous avions plus de quarante ans. On se connaissait depuis le collège. Au début, je ne l’ai pas crue. Je lui ai simplement conseillé d’écrire ce qu’elle était en train de vivre. Quelques semaines plus tard, j’ai commencé à la filmer (dans sa famille, à l’hôpital, dans son milieu professionnel). Perdre la vue devenait peu à peu un “jeu” entre nous. Une occasion d’écrire et de réaliser un film. Anne-Sarah n’avait posé qu’une condition : elle ne voulait pas que je la filme avec une canne blanche, quelle que soit la progression de son état de santé. Cette aventure a duré plus de trois ans. Puis j’ai rencontré ma productrice, Bénédicte Couvreur, qui m’a présenté Amrita David, monteuse, et ensemble nous avons œuvré à créer un portrait de femme élégante, drôle, lumineuse. Nous souhaitions donner à voir comment Anne-Sarah transforme son combat intime en un combat politique et collectif. Et comment, par l’écriture, elle réussit peu à peu à faire entendre sa voix, seule. »

Les deux prochaines projections du film Anne-Sarah K., suivies d'un débat, sont prévues :
- le mardi 3 octobre à 16 h à l'école active bilingue Jeannine Manuel (Paris XVe)
- le jeudi 19 octobre à 16 h 30 à Créteil : http://lis.u-pec.fr/…/colloque-international-medecine-et-re…

 

www.hold-up.com

Durée : 51’20
Disponible en VO sous-titré anglais/SME/AD

Vos réactions

Dans la même rubrique

Santé

Bien-être

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction