Entre avril et juin 2016, une nouvelle phase de l’étude Elfe (Etude longitudinale française depuis l’enfance) se déroulera dans les classes de moyenne section des écoles maternelles. Son objectif : recueillir des informations sur les premiers apprentissages des enfants âgés de 5 ans environ. Une école sur quatre est concernée.

Le volet « Ecole » de l’enquête Elfe permettra d’analyser la façon dont l’enfant entre dans les différents domaines d’apprentissage proposés par l’école maternelle tout en prenant en compte les conditions de vie et les structures familiales, la santé et le développement de l’enfant. Cette recherche inédite, qui concernera près d’une école sur quatre en France, s’appuiera sur la collaboration des enseignants, à travers la réalisation d’exercices ludiques dans les domaines de la lecture et des nombres. 

L’enquête Elfe, c’est quoi ?

Elfe est la première étude française consacrée au suivi des enfants de la naissance à l’âge adulte, qui aborde les multiples aspects de leur développement et de leur socialisation sous l’angle des sciences sociales, de la santé et de l’environnement. Lors de son lancement à l’échelle nationale en 2011, plus de 18 000 enfants ont été inclus dans la cohorte. 

L’étude Elfe représente une source de données novatrice pour analyser à grande échelle les relations, au fil des âges, entre biographie des parents, vie de famille, caractéristiques socio-économiques, modes de garde et développement des compétences cognitives et sociales des enfants. L’essentiel du recueil de données s’effectue à partir d’enquêtes régulièrement réalisées auprès des parents. Les enfants ont aussi été directement sollicités à l’âge de 3 ans et demi à l’occasion d’une visite à domicile en réalisant un dessin ainsi que différents jeux visuels et d’association d’images. En poursuivant le suivi des enfants autour de 5 ans, l’intérêt de l’enquête Ecole sera de proposer une approche globale et multifactorielle du monde de la petite enfance et de celui de l’école maternelle. 

Le recueil d’informations réalisé par les enseignants se fera sous la forme d’un mini-questionnaire et d’exercices sur la reconnaissance des sons, des lettres et des quantités. Trois autres enfants de la classe, choisis par la proximité de leur date de naissance avec celle de l’enfant Elfe, pourront également participer à ces activités afin que ce dernier ne soit pas seul à réaliser les exercices. Leurs données seront transmises de façon totalement anonyme. 

L’enquête Elfe veut tenter de répondre à de nombreuses questions

Que se joue-t-il au moment de l’école maternelle ? Chaque enfant progresse à son rythme. Mais comment ? De quelle manière chaque enfant construit-il, au cours des quelques années qui précèdent l’entrée à l’école, ses dispositions à l’égard des apprentissages ? Quels sont les effets des modes de garde, des structures familiales, de la taille de sa fratrie, de son sexe, de son rang de naissance, des pratiques éducatives de ses parents ainsi que de sa vie quotidienne : usage de livres et écrans, rythmes quotidiens, relations avec le voisinage et la famille élargie, rapports d’autorité, etc. ? Des focus seront également réalisés, par exemple sur l’apprentissage du langage.

La maîtrise du langage progresse exponentiellement avec l’âge des enfants. La compréhension orale précède le langage. En production, les 50 premiers mots sont acquis très lentement mais une fois ce seuil atteint, il y a une brusque accélération de la croissance du vocabulaire. La majorité des enfants âgés d’environ 2 ans et demi seraient aptes à comprendre un millier de mots mais cette moyenne est très variable selon le vécu de l’enfant (milieu socio-culturel, prématurité, plurilinguisme…). Les informations recueillies à l’école maternelle seront donc doublement utiles : elles éclaireront ultérieurement l’entrée dans la lecture et la genèse d’éventuelles difficultés d’apprentissage. 

Le sommeil, élément essentiel du bien-être de l’enfant

La durée et la qualité du sommeil ont un impact sur l’attention, les conduites, les relations, les performances de l’enfant et à plus long terme sur son développement cognitif et sa santé (croissance, obésité, immunité…). Les activités sur écrans, les rythmes familiaux peuvent aussi engendrer des « dettes » de sommeil. Au moyen de questions posées chaque année aux parents sur les heures de lever, de coucher et de sieste, complétées par des mesures objectives par un appareil compteur de mouvements (accéléromètre), Elfe est une référence pour l’étude du sommeil des enfants. Par exemple, à 2 ans, près de la moitié des enfants ont des difficultés à s’endormir et les deux tiers connaissent des périodes pendant lesquelles ils se réveillent la nuit. Pour la première fois, des analyses croisant sommeil et apprentissages pourront donc être conduites. 

D’autres données s’annoncent déterminantes, par exemple sur l’usage des écrans par les jeunes enfants et leur impact ou encore sur les besoins éducatifs particuliers pour les enfants rencontrant un handicap ou à haut potentiel intellectuel… 

A propos de l’étude Elfe 

L’étude Elfe mobilise un grand nombre de chercheurs français appartenant à diverses disciplines scientifiques. Pilotée par l’Institut national d’études démographiques (Ined), l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), en partenariat avec l’Établissement français du sang (Efs).